FoRTE#1: expo de 9 jeunes artistes soutenus par la Région

du jeudi 07 au dimanche 10 novembre 2019

Paris

Ils font partie des lauréats 2018 du Fonds régional pour les talents émergents. Découvrez les œuvres qu'ils ont réalisées avec des structurelles professionnelles, du 7 au 10 novembre à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (6e).

FoRTE - expo

Doté de 1 million d’euros, le Fonds régional pour les talents émergents (FoRTE) finance chaque année depuis 2018 les projets de 40 jeunes artistes de tous domaines : architecture, arts plastiques et numériques, cinéma, cirque, danse, design, mode, musique, photographie et théâtre.

Pour chaque projet retenu, une structure professionnelle, artistique et culturelle est partenaire de l'artiste, pour l'accueillir, le coacher et assurer la diffusion de sa création.

Envie d’un aperçu des œuvres en art visuel nées ainsi avec le soutien de FoRTE ?

Rendez-vous à l’exposition d'œuvres de lauréats FoRTE 2018 organisée du 7 au 10 novembre dans la chapelle de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (6e).

À découvrir à cette occasion :

  • Il suffira d’une crise

       Projet photographique de Nadège Abadie (avec Signatures – Paris 11e)

    Projet photographique sublimant l’image de femmes inconnues ayant traversé le XXe siècle et vécu l’évolution des relations entre les sexes. Le projet tire son titre d’un passage du Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir (1949) : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. »

    Nadège Abadie
    © Nadège Abadie

 

  • Echinoïde

       Installation d’art contemporain cinétique de Clara Chotil et le collectif Dynamorphe (avec le Pavillon de l’Arsenal – Paris 12e)

    Partant de l’idée qu’une architecture éphémère peut devenir une source de stimulation pour les habitants, le projet consiste en une structure gonflable capable de changer de forme, dans la lignée des structures cinétiques.

    Clara Chotil
    Echinoïde © Jim Wild

 

  • Capharnaüm

       Performance sonore et chorégraphique en lien avec des installations plastiques d'Octave Courtin (avec Mains d’Œuvres – Saint-Ouen – 93)

    La proximité entre le ballon de baudruche et la cornemuse, tous deux poches d’air et sources sonores, a constitué le point de départ de ce projet qui crée des zones de porosité entre arts visuels et arts du spectacle. Performances sonores et installations plastiques sont complétées par un travail chorégraphique de Pierre-Benjamin Nantel, articulé autour du dispositif sonore considéré comme un être vivant dont il faudrait prendre soin.

    Octave Courtin
    © DR

     

 

  • Héritage

       Exposition d’art numérique, modélisation 3D de Mark Daovannary (avec le lycée Germaine-Tillion – Le Bourget – 93)

    Dû à un artiste plasticien d’origine chinoise, le projet est basé sur les systèmes d’interprétation liés aux différentes cultures et traite des notions d’espace et de temps.
    Le parcours d’œuvres proposé est comme un « couloir » débouchant sur l’intime. Il invite à venir à la rencontre de l’étranger.

    Mark Daovannary
    © DR

     

 

  • Naïades

       Sculptures-fontaines d'Arthur Hoffner (avec la Cité de la céramique de Sèvres – 92 – et Limoges)

    À la croisée du design industriel et de la création artistique, ce projet questionne le thème de la fontaine. Non sans ironie, il associe l’objet immémorial et la trivialité de son équivalent domestique contemporain. Puisant dans le rapport primaire qui relie l’Homme à l’eau qui chute, il développe une série de sculptures valorisant le cycle de l’eau, faisant de la création une malicieuse source de plaisir.

    Arthur Hoffner
    © Arthur Hoffner

     

 

  • Librarioli

       Revue contemporaine de Cyril Makhoul (avec Mains d’Œuvres – Saint-Ouen –93)

    Développé avec Lou-Maria Le Brusq et Célestin Krier, ce projet porte sur une revue annuelle étudiante dont chaque numéro aborde une lettre et un thème associé. Le numéro C sera dédié au néologisme « Conapt », inventé par Philip K. Dick pour désigner les appartements des protagonistes de ses romans. Le collectif souhaite entamer une démarche structurante de professionnalisation de la publication, y compris pour sa diffusion.

    Cyril Makhoul
    © Silo

     

 

  • Vous m’avez fait former des fantômes

       Installation multimédia d'Antoine Mozziconacci (avec City Art Insider – Paris 19e)

    Ce projet est composé de 3 vidéos et d’une impression sur textile. À partir de diapositives, d’images de jeux vidéo et de captures d’écran, la première vidéo propose une réflexion sur la révolution numérique, à travers une fiction questionnant le droit à l’oubli. La deuxième, qui évoque la disparition du patois ardéchois, renvoie à une réflexion plus profonde sur la perte d’une manière d’être et d’appréhender le monde. La dernière se compose d’une centaine de captures vidéo de webcam. Un « voyage immobile » au cœur de la pratique de l’artiste, qui repose sur les possibilités infinies offertes par Internet.

    Antoine Mozziconacci
    © Antoine Mozziconacci - Jimmy-Robert Teyssier

     

 

  • Exposition périphérique

       Vidéo de Marie Ouazzani et Nicolas Carrier (avec Mains d’Œuvres – Saint-Ouen – 93)

    Exposition périphérique est un voyage en voiture autour du périphérique extérieur parisien et des villes qui le bordent. Tel un inventaire des plantes qui habitent ce paysage de proche banlieue en pleine transformation du Grand Paris, cette fiction suit des jardiniers qui prennent soin des mauvaises herbes et plantes en pot, comme autant de propositions de résistance à l’urbanisation, et qui vivent dans les interstices laissés par la densification urbaine.

    Marie Ouazzani
    © Marie Ouazzani - Nicolas Carrier

     

 

  • Animacies

       Installation documentaire vidéo et sculpturale de Julie Ramage (avec Bétonsalon – Paris 13e)

    Ce projet aborde le rapport de l’individu à l’espace qu’il occupe, en se centrant sur l’univers carcéral. Il interroge les artefacts clandestins et éphémères émergeant dans cet espace, et analyse les stratégies de survie développées par les détenus, en convoquant un réseau d’images telles que la blessure, la réparation, le tissage, la conservation, le soin. Une coopération avec la maison d’arrêt de Poissy (78) est prévue.

    Julie Ramage
    © Julie Ramage

     


     

Soirée événement à l’Opéra Bastille

En complément de cette exposition, la Région met en avant les artistes lauréats FoRTE 2018 en présentant une sélection de leurs créations le 8 novembre dans l'amphithéâtre de l'Opéra Bastille, à Paris (12e). Cirque, danse, performances, projections et théâtre seront au programme de cette soirée exceptionnelle consacrée à la jeune création en Île-de-France ! Sur invitation uniquement.

Informations pratiques

Adresse

Chapelle du couvent des Petits-Augustins

14, rue Bonaparte
75006 Paris
France

Horaires d’ouverture
Jeudi 7 novembre : 14h-20h 
vendredi  8 novembre : 14h-20h 
Samedi 9 novembre : 11h-19h
Dimanche 10 novembre :  11h-18h

Accès

Métro 4 (Saint-Germain-des-Prés)

Tarification

Gratuit

48.856491, 2.334499