Publié le 28 juillet 2020
Mis à jour le

350.000 Tickets-loisirs pour les familles et les jeunes Franciliens

Crédit photo : Région Île-de-France

Cet été, la Région Île-de-France met à disposition des structures sociales 350.000 Tickets-loisirs, qui permettent aux jeunes et aux familles franciliennes les plus modestes de bénéficier de séjours gratuits ou d'activités dans ses 12 îles de loisirs.

Guide des îles de loisirs 2020

Retrouvez les activités des 12 îles de loisirs d'Île-de-France cet été. 

En 2019, 88.401 Franciliens ont bénéficié des Tickets-loisirs offerts par la Région. Cet été, le budget des Tickets-loisirs augmente de 162%, passant ainsi à 1,3 million d'euros pour permettre à davantage de Franciliens de profiter pleinement de vacances dans leur région.

350.000 Tickets-loisirs sont mis à la disposition des structures sociales et permettront aux jeunes et aux familles franciliennes de bénéficier de séjours gratuits ou d'activités dans les 12 îles de loisirs d’Île-de-France.

À quoi servent les Tickets-loisirs ?

Les Tickets-loisirs donnent la possibilité aux Franciliens les plus modestes d'accéder gratuitement aux activités et aux séjours des îles de loisirs régionales. Le dispositif joue un rôle essentiel dans l'accès aux loisirs de plein air, à la détente et à l'évasion pour tous.

Cet été, la formule a été modifiée pour permettre aux familles, et non plus seulement aux jeunes, de profiter de sorties à la journée ou de séjours. Un coup de pouce pour celles et ceux qui ne peuvent pas partir en vacances en dehors de l’Île-de-France. 

Les Tickets-loisirs sont remis par les partenaires de la Région

Les Tickets-loisirs sont destinés aux jeunes, aux familles modestes, aux femmes en difficulté ou encore aux personnes en situation de handicap. Ils sont remis aux bénéficiaires non pas par la Région, mais par ses partenaires (services sociaux de communes, organismes œuvrant en faveur du handicap et mouvements sportifs).

Ce qui change pour les Tickets-loisirs cet été

  • Augmentation, à hauteur de 85%, du financement régional pour les séjours durant les vacances scolaires (contre 50% précédemment), afin de faciliter l’accueil des familles fragilisées et des femmes victimes de violences, ainsi que des groupes de jeunes pour des mini-séjours, 
  • Ouverture du dispositif de sorties à la journée pour les familles, les personnes vulnérables ou en situation de précarité, et non plus uniquement aux jeunes.