Publié le 9 février 2021

La Région Île-de-France condamne fermement l’installation d’une « zone à défendre » pour bloquer les travaux de la ligne 17 et demande l’évacuation immédiate des terrains

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, dénonce avec la plus grande fermeté l’occupation illicite de terrains appartenant notamment à l’Etablissement public foncier d’Île-de-France sur le site du Triangle de Gonesse et la mise en place d’une « zone à défendre » (ZAD) intervenues depuis le week-end dernier.

 

Cette action vise à empêcher la réalisation de la ligne 17 du métro du Grand Paris express, en bloquant la construction en cours du puits du tunnelier et les travaux de la gare de Gonesse. C’est ainsi toute la ligne 17 qui est menacée alors que c’est la seule ligne du Grand Paris Express à desservir le département du Val d’Oise qui en a un besoin criant et qui permettra à ses habitants de relier Saint-Denis et Roissy en transport en commun.

 

Dès l’annonce de l’abandon par le Gouvernement du projet Europacity, la Région Île-de-France s’était engagée auprès des acteurs locaux pour impulser une nouvelle dynamique de développement économique et durable  en faveur de ces territoires.

 

La Région Île-de-France reste aujourd’hui convaincue de l’urgence d’y concrétiser de beaux projets conciliant les enjeux écologiques et de création d’emploi. Le territoire de Gonesse est en effet marqué par des inégalités économiques et sociales. La ligne 17 et la gare de Gonesse sont des éléments essentiels pour permettre l’égalité des chances et la réussite de ce territoire. C’est pourquoi la Région condamne avec la plus grande fermeté toute action visant à retarder ce projet de développement voire à en bloquer la réalisation.

 

La région craint par ailleurs qu’à l’instar de certains exemples passés de ZAD, notamment sur le site de Notre-Dame-des-Landes dans le département de la Loire-Atlantique, cette occupation illégale ne dégénère rapidement en appels à la désobéissance civile et en violences.

 

C’est pourquoi la Région Île-de-France demande au Gouvernement l’évacuation immédiate des terrains.