5 septembre 2019

Zone de non-traitement : la Région s'engage en faveur d'une négociation avec les agriculteurs

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, est préoccupée de la prise par certains maires d'arrêtés illégaux interdisant l'épandage de produits phytosanitaires agricoles à proximité des habitations, qui auraient pour effet de stériliser des centaines de milliers d'ha de cultures. Mais elle entend l'inquiétude qui s'exprime quant à la question de la pollution atmosphérique en Ile-de-France.

Pour y répondre sans céder à la tentation d'actions irrationnelles et aux conséquences insoutenables pour notre agriculture, Valérie Pécresse et Alexandra Dublanche, Vice-Présidente chargée de l'Agriculture et de la Ruralité, proposent que la Région s'engage dans trois directions :

- Premièrement, la négociation avec la profession agricole dans le cadre du pacte agricole régional de nouvelles aides agri-environnementales, permettant d'instaurer d'ici fin 2019, à l'échelle de la région, l'accompagnement des agriculteurs sur les zones de tension.

- Deuxièmement, dans le cadre du domaine d'intérêt majeur de recherche régional sur la pollution de l'air, la Région financera des études complémentaires sur tous les composants chimiques sur lesquels les recherches sont encore lacunaires : particules ultrafines et perturbateurs endocriniens notamment.

- Troisièmement, la Région proposera aux chercheurs en agronomie d'Île-de-France en lien avec la chambre d'agriculture de se réunir pour créer un Domaine d'Intérêt Majeur de recherche sur l'innovation en matière de traitement des plantes et des cultures : alternatives au glyphosate, équipements de traitement, méthodes de traitement, etc.

La Présidente de la Région soutient fortement les initiatives déjà prises et restant à prendre dans les départements d'Île-de-France qui visent à signer collectivement des chartes de bon voisinage. Celles-ci sont le socle d'échanges constructifs permettant de formaliser des engagements  respectifs entre les communes, les habitants et les agriculteurs.