Publié le 28 septembre 2020

« Ville amie des animaux » : comment obtenir le label régional

Crédit photo : Wavebreakmedia - iStock

La Région propose aux communes franciliennes d'obtenir 1, 2 ou 3 étoiles dans le cadre d'un nouveau label : « Ville amie des animaux ». Pour cela, elles doivent œuvrer en faveur de la protection des animaux de compagnie, contre la maltraitance et l'abandon.

La Région Île-de-France veut améliorer la place des animaux de compagnie en Île-de-France. Après avoir rendu public un rapport en février 2020, elle propose désormais aux communes franciliennes d'obtenir un nouveau label, « Ville amie des animaux », associé à 1, 2 ou 3 étoiles. 

Cette démarche s’inscrit dans le cadre plus large des conventions internationales sur les droits de l’animal, de la Déclaration universelle des droits de l’animal, proclamée en 1978, ou à celles de l’Organisation mondiale de la santé animale.

Candidatures au label 
« ville amie des animaux »

Les communes franciliennes qui souhaitent candidater doivent télécharger le bulletin de participation.

Puis l'envoyer rempli à :
candidature-labelanimaux@iledefrance.fr

Les critères du label « Ville amie des animaux »

Sont pris en compte pour l'attribution du label :

  • La démarche globale de valorisation communale de la place accordée aux animaux de compagnie,
  • Les actions de sensibilisation, d’information et de promotion de cette démarche auprès de la population,
  • Le soutien aux associations de protection animale engagées sur le territoire communal,
  • La création d’équipements publics,
  • Le soutien aux personnes les plus fragiles,
  • Les actions de médiation animale.

3 axes d'engagement pour la ville candidate

Pour devenir « Ville amie des animaux », une commune candidate doit s'engager dans 3 axes d'action : 

  1. Promouvoir le respect du bien-être animal.
    Exemples : créer une délégation spéciale, former les policiers municipaux, faciliter l'adoption des animaux perdus... 
  2. Valoriser la place des animaux de compagnie au sein de la ville. 
    Exemples : aménager des espaces de promenade, des « caniparcs » (espaces pour les chiens), des nichoirs, des cimetières pour animaux...
  3. Renforcer la place de l'animal de compagnie auprès des citoyens fragilisés.
    Exemples : soutenir la présence des animaux de compagnie auprès des personnes hospitalisées ou vivant en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), mettre en place une mutuelle vétérinaire, une épicerie animalière solidaire...