12 septembre 2016

Vers un accord de coopération entre la Région Île-de-France et le Conseil de région de Casablanca-Settat

Valérie Pécresse et Mustapha Bakkoury, président du Conseil de région de Casablanca-Settat (Maroc), ont affirmé, ce 12 septembre 2016, leur volonté de promouvoir, entre leurs régions, une politique de coopération fondée sur des liens d'intérêts réciproques et de développement conjoint, à travers un futur accord de coopération.

Vers le premier accord de coopération entre l'Île-de-France et le territoire marocain

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a reçu ce 12 septembre 2016, au Conseil régional, Mustapha Bakkoury, président du Conseil de région de Casablanca-Settat (Maroc) afin d'évoquer un potentiel accord de coopération entre les deux régions. Chantal Jouanno, vice-présidente chargée de l'Écologie et du Développement durable, Othman Nasrou, vice-président chargé de l'Action internationale et du Tourisme, et Farida Adlani, vice-présidente chargée de l'Action sociale, de la Santé et de la Famille étaient également présents lors de cet entretien.

Lors de leur échange, ils ont notamment affirmé leur volonté commune de promouvoir, entre leurs régions respectives, une politique de coopération fondée sur des liens d'intérêts réciproques et de développement conjoint. À cette fin, la signature d'un accord de coopération entre la Région Île-de-France et le Conseil de région de Casablanca-Settat a été discutée. Il s'agira là du premier accord de coopération signé entre l'Île-de-France et le territoire marocain.

Des échanges prometteurs dans de nombreux domaines

Par ce biais, l'Île-de-France et la région de Casablanca-Settat décident de favoriser le développement de leurs relations dans plusieurs domaines d'intervention, tels que le développement économique et l'emploi (en offrant par exemple un cadre privilégié au développement des partenariats économiques entre les entreprises d'Île-de-France et de Casablanca et en permettant le développement des investissements croisés) ; la recherche et l'innovation (via un partenariat éventuel entre universités franciliennes et marocaines) ; l'éducation et la formation (notamment par le biais d'échanges d'expériences entre les CFA et les lycées professionnels français et marocains) ; le développement durable, les énergies renouvelables et la transition énergétique (la COP22, qui aura lieu en novembre prochain à Marrakech, sera l'occasion de placer ces thématiques au cœur de la coopération des deux régions), mais aussi l'aménagement du territoire, l'urbanisme et les transports publics.

Une coopération  symbole des relations fortes entre la France et le Maroc

Le Maroc et la France entretiennent depuis longtemps des relations bilatérales denses, marquées par un dialogue régulier, ainsi que par des échanges culturels, sociaux, scientifiques et commerciaux très riches. De très nombreux Franciliens entretiennent des liens étroits, personnels et professionnels, avec le Maroc. La signature de cet accord de coopération, qui interviendra en décembre 2016, permettra une nouvelle fois de renforcer cette union et de montrer que le Maroc est désormais au cœur de la stratégie internationale de la Région Île-de-France.