26 juillet 2019

Urbanisme transitoire à Nanterre : « Vive les Groues » sort de terre

terrasse_vivelesgroues_1200
Crédit photo : Région Île-de-France

« Vive les Groues » et un site d'urbanisme transitoire de 9.000 m² que l’association Yes we Camp est ses partenaires préparent à devenir une pépinière. Alors que les plantations ont commencé, chantiers participatifs et événements culturels animent le site. Visite.

Projet d'urbanisme transitoire porté par l’association Yes we camp et soutenu par la Région à hauteur de 200.000 euros (près de la moitié de son coût), « Vive les Groues », à Nanterre (92), est né d'un appel à manifestation d’intérêt lancé en 2016 par Paris La Défense. Enjeu : occuper pendant 5 à 8 ans le site d’une ancienne usine de matériaux de Nanterre longtemps victime de dépôts sauvages, en attendant qu'elle devienne une pépinière. 2 ans plus tard, c'est une pépinière en devenir, mais aussi un lieu de vie, de rencontres et d’apprentissage au cœur d'un quartier peu habité et peu fréquenté.

vivelesgroues_1200

L'urbanisme transitoire comme base arrière d’un nouveau quartier 

nouvellegare_nanterre_1200

Nanterre-La Folie :  nouvelle gare RER 

La gare de Nanterre sera la 3e gare nouvelle de la ligne E du RER. Une gare en extérieur dans un quartier de 76 ha, en total renouveau urbain : le secteur des Groues.
Située à proximité du quartier d’affaires de La Défense, c'est l’une des plus importantes réserves foncières de l’ouest parisien.
Plus d'infos

« Vive les Groues » est un espace de 9.000 m² qui va permettre d’accompagner la transformation urbaine du quartier des Groues à Nanterre (92), et notamment d’accueillir le flux progressif de nouveaux habitants et usagers.

Avec les acteurs locaux, riverains, bénévoles et aménageurs, l’association Yes We Camp y développe une véritable pépinière de 1.500 arbres, mais pas seulement : le lieu abrite aussi des bâtiments provisoires en forme de containers, de la culture de houblon pour la production d'une bière maison, et des événements festifs et professionnels !

Une équipe de 7 personnes, 4 salariés et 3 stagiaires et services civiques testent aussi des activités et services possibles, tout en travaillant sur l'identité du lieu.

« Vive les Groues » : l'urbanisme transitoire se bâtit au jour le jour

sonia_vivelesgroues_1200

Sonia Te Hok, architecte de formation, chargée de la coordination et de l’aménagement du site pour Yes We Camp, revient sur les premières actions engagées au lancement du projet : « Il a d’abord fallu dépolluer ce site qui était jonché de gravats, d’électroménager et d’amiante, et dont les sols contenaient des métaux lourds. 4.000 m³ de terre ont été acheminés et réemployés ici après un grand nettoyage. »

« 4.000 m³ de terre ont été acheminés et réemployés ici.  »
Sonia Te Hok, chargée de l’aménagement du site.

chantiers_vivelesgroues_1200

Sur le chantier, l’équipe de Yes We Camp et les bénévoles s’affairent désormais à créer les réseaux d’eau et d’assainissement et à finaliser les cheminements à l’entrée du bâtiment principal : une salle polyvalente, une buvette et des bureaux dans des containers venus... d'un autre site d’urbanisme transitoire francilien. Ils ont été remontés sur place pour accueillir les équipes, organiser des événements et être proposés à la location. 

Des chantiers participatifs sont ouverts à tous les bénévoles qui souhaitent contribuer à la construction de ces espaces et à l’animation des Groues. Une tente géante vient compléter le bâti. Elle a vocation à accueillir des événements professionnels comme des colloques ou des séminaires.

« Vive les Groues » : urbanisme transitoire et modèle économique viable

arbres_gp_vivelesgroues_1200

« On est aujourd’hui dans la phase de nivellement et de fertilisation des sols. Les premiers arbres, choisis par les paysagistes du futur quartier, devraient être plantés à l’automne 2019. » Sonia Te Hok fait le tour des végétaux qu’on peut déjà voir pousser sur place, car l’agriculture urbaine est ici au cœur des préoccupations : la pépinière commence à prendre ses quartiers autour de la terrasse, les arbres commandés par la Société du Grand Paris pour les futures gares prennent de la hauteur et le houblon cultivé pour une bière maison est récolté. Enfin, des jardins partagés verront le jour pour les habitants. 

« Les premiers arbres devraient être plantés à l’automne 2019. »
Sonia Te Hok 

Côté animations : concerts, jam sessions, barbecue, sauna russe, cours de yoga et jeux en accès libre sont régulièrement proposés.

« Notre but ici à “Vive les Groues” est de proposer un lieu de rencontres et d'expérimentations. Nous expérimentons des usages doux, une programmation culturelle gratuite ou à participation libre, des chantiers lors desquels chacun peut travailler et s’approprier l’espace » conclue Sonia Te Hok.

Départ en vacances

La saison estivale 2019 de « Vive les Groues » s'achève samedi 3 août, de 14h à 22h, avec des animations festives : masques, maquillage, ressourcerie, capoeira, DJ set, cumbia... Au 290, rue de la Garenne, à Nanterre (92). Ouvert à tous.
Plus d'infos