Production ciné-TV soutenue : « Une vie nous sépare » sur MyCanal et france.tv

15 janvier - 31 décembre 2021

Voulant comprendre pourquoi il n'a « rien ressenti » à Auschwitz, un lycéen rencontre une voisine survivante des camps de concentration. Un doc original et sensible sur la Shoah, produit avec l'aide de la Région.

Une vie nous sépare

La Région finance pour les lycéens des visites d'Auschwitz et une publication sur la Shoah

Dans le cadre de sa contribution au devoir de mémoire des lycéens et apprentis, la Région finance chaque année 2 opérations organisées par le Mémorial de la Shoah :

  • La visite du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne, par près de 10.000 jeunes, issus de plus de 150 lycées et CFA franciliens. Un voyage complété par des créations graphiques des participants qui sont ensuite exposées.
     
  • La publication d'un magazine traitant de la Shoah à destination des lycéens, Comment en arrive-t-on là ?.

Approche originale de la Shoah qui a tout pour intéresser les lycéens, Une vie nous sépare est un documentaire bénéficiaire du soutien  de la Région et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Diffusé une première fois le 6 avril 2020 sur France 3 Normandie, il est désormais disponible à la demande :

« Une absence de sentiment qui m’a bouleversé »

Baptiste Antignani, coauteur avec Raphaëlle Gosse-Gardet, le présente ainsi : « Je m’appelle Baptiste, j’ai 18 ans, Denise Holstein en a 92. Une vie nous sépare. Dans les années 1930, Denise a fréquenté le même collège que moi, à Rouen. Mais quand elle avait mon âge, elle était à Auschwitz. En terminale, je suis allé à Auschwitz avec ma classe. Je n’y ai rien ressenti. C’est cette absence de sentiment qui m’a, paradoxalement, bouleversé. J’ai proposé à Denise de m’aider à la comprendre. Elle a accepté. Ce film raconte l’histoire d’amitié qui s’est construite entre nous, et ma progression sur le sentier de ce travail de mémoire. »

En contrepoint, le témoignage deSerge Klarsfeld et d'Annette Wieviorka

En contrepoint de son dialogue empreint de respect, de tact et d'émotion, Baptiste rencontre Serge Klarsfeld, avocat chasseur de nazis, et Annette Wieviorka, historienne. Ces personnalités lui apportent un éclairage plus historique sur l'apport des témoins dans l'écriture de l'histoire de la Shoah et l'importance de la transmission. 

À noter qu'un livre également intitulé Une vie nous sépare  est paru chez Fayard.

Informations pratiques

Adresse

sur MyCanal et france.tv

Aide régionale (Fonds de soutien) : 15.000 euros (à Federation Entertainment)

Durée : 1h00