22 mai 2019

Une nouvelle ferme urbaine exemplaire à Saint-Denis

chèvre-ferme
Crédit photo : MYOP Guillaume Binet

Ouverte depuis ce 11 mai sur un ancien site dédié au maraîchage, la ferme urbaine de Saint-Denis entend devenir un modèle de ruralité durable en plein cœur d'une ville. Au point d'attirer les touristes internationaux à l'avenir. Un projet accompagné par la Région.

La Ferme urbaine de Saint-Denis (93) a ouvert le 11 mai 2019 sur les anciennes terres d’un maraîcher parti en retraite avec une grande ambition : devenir un modèle de ruralité dans la ville à l’international. Un projet que la Région a accompagné à hauteur de 168.000 euros dans le cadre des aides tourisme.

Une ferme consacrée aux cultures maraîchères depuis 1920

À l'origine de cette ferme, il y a René Kersanté. Il a 76 ans lorsqu’il décide de prendre sa retraite et de cesser son activité de cultures maraîchères. Dernier maraîcher de Saint-Denis (93), il travaillait sur près de 4 ha de terrain en plein cœur de la ville. Depuis 1920, lui et sa famille vendaient salades, radis et oignons sur le marché et approvisionnaient les supermarchés d’Île-de-France. Mais lorsqu’il s’arrête en septembre 2017, ce sont les Fermes de Gally qui s’y installent, grâce à la Mairie de Saint-Denis, propriétaire des terres depuis 1980.

Leur but ? Préserver le patrimoine maraîcher francilien et faire découvrir aux habitants la richesse de ses terres au travers d'une ville durable. « Nous voulons montrer qu’il est possible, même en 2019, de produire une agriculture saine et intéressante, même en plein cœur de la ville, explique Jeanne Crombez, responsable de l’exploitation. L’Île-de-France réserve plein de belles surprises quand on s’en préoccupe. »

Une ferme urbaine, lieu de formation

La ferme de Saint-Denis reçoit de nombreux apprentis et stagiaires tout au long de l’année. Son but : faire naître des vocations pour un métier où les candidatures sont rares.

Le pari gagnant de l'alimentation saine et locale

légumes-étal

Alors que l'Île-de-France est la 1re région alimentaire de France et une grande terre agricole avec plus de 47 % du territoire en zone rurale, la ferme urbaine de Saint-Denis souhaite privilégier les circuits courts et rendre accessibles aux habitants des produits franciliens cultivés près de chez eux.  

« On a des salades, des choux, des blettes, des navets, des radis, des petits oignons blancs », énumère Jeanne Crombez. La totalité des récoltes est vendue dans une boutique à l’entrée de la ferme. « Les prix y sont accessibles afin de créer un commerce de proximité pour les habitants. Ça leur donne aussi envie de venir visiter la ferme et de découvrir comment les légumes sont cultivés. »

À une époque où le consommateur est de plus en plus exigeant sur la provenance des produits qu’il achète et privilégie pour son alimentation les produits locaux, sains, et de saison, la ferme fait un pari gagnant. 

Un lieu durable et incontournable pour les touristes

culture-salade-employé

Serre, grange, atelier, remise, hangar... Le Région a soutenu la rénovation de tous les bâtiments afin de proposer un lieu incontournable de l’Île-de-France aux touristes étrangers.

« Le site est multifonctionnel et propose des solutions des productions maraîchères bio dans tout type de milieux restreints », détaille Jeanne Crombez. La Ferme peut ainsi accueillir des séminaires ou groupes afin de leur faire découvrir les techniques agricoles les plus anciennes mais aussi les plus high tech « Nous voulons montrer qu’il existe des agricultures multiples au nombre d’agriculteurs, et qu’il est possible de créer des espaces ruraux dans le cœur des villes », insiste la responsable de l'exploitation.

Le lieu a aussi une dimension durable avec sa participation au projet européen GROOF, qui lui a permis d'installer une serre sur la toiture du hangar.  

Au cœur du Pacte agricole 2018-2030 de la Région

La ferme urbaine de Saint-Denis est au cœur du Pacte agricole 2018-2030 de la Région, qui, à travers 30 millions d'euros d'aides chaque année, vise à permettre à l'agriculture francilienne de répondre aux enjeux environnementaux et économiques qui l'attendent.

La préservation des terres, le soutien aux jeunes agriculteurs, l’aide à la diversification, la transition écologique et le « mangeons francilien » sont tout autant de points défendus par ce projet de ville durable.

Une ferme pédagogique pour les enfants

enfants-plantation-atelier

Visite guidée, atelier de fabrication du pain, soin des animaux, brassage du beurre… La ferme de Saint-Denis propose aux plus jeunes de nombreux ateliers qui les sensibilisent à la biodiversité, à l’alimentation et à la ville durable. Entre 5 et 6 classes d’écoles franciliennes viennent chaque semaine découvrir ce coin de verdure unique en Île-de-France.