Production ciné-TV soutenue : « Une jeune fille qui va bien » en salles

du Mercredi 26 janvier au Samedi 26 février 2022

À voir à partir de ce 26 janvier 2022, le premier film de la comédienne Sandrine Kiberlain suit pas à pas une jeune fille juive qui a tout pour être heureuse au début de l'été 1942 à Paris. Produit avec l'aide de la Région.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l'emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

► Les aides à la production sont remboursables dès que l'œuvre est rentabilisée.

Une jeune fille qui va bien

Premier film de la comédienne Sandrine Kiberlain, Une jeune fille qui va bien a été produit avec le soutien de la Région.

Film présenté à Cannes 2021

C'était même l'un des 20 films soutenus par la Région présentés à Cannes 2021.

Après avoir été présenté à la Semaine internationale de la Critique au Festival de Cannes 2021, Une jeune fille qui va bien sort ce 26 janvier 2022.

La « jeune fille qui va bien », c'est Irène, jeune Juive de 19 ans que l'on suit pas à pas, à Paris au cours de l’été 1942. Cette jeune fille passionnée de théâtre prépare le concours du Conservatoire pour devenir actrice. En marge de cela, elle profite de sa jeunesse dans l'insouciance, entourée de ses amis et de son nouvel amour. De sa famille aussi qui, elle, se déchire autour des récentes lois anti-juifs...

L'insouciance avant la rafle du Vel' d'Hiv'

Le spectateur sait par avance que la rafle du Vel' d'Hiv' se profile. Et que, sur les plus de 13.000 personnes arrêtées puis déportées, moins d'une centaine reviendront vivantes.

« Le parti pris, a confirmé Sandrine Kiberlain sur France Inter, c'est de se demander ce qu'il se passe avant que l'horreur que nous connaissons arrive. » 

Craignant de donner à voir trop d'insouciance, la comédienne-réalisatrice a par ailleurs sollicité l'avis de l'homme politique Robert Badinter, né en 1928. Lequel l'a assurée que plus l'avenir s'assombrissait pour les Juifs sous l'Occupation, plus les jeunes s'évertuaient à profiter au maximum des plaisirs de la vie.

Un film qui est aussi une célébration du métier d'acteur. Avec aussi André Marcon, Anthony Bajon, Françoise Widhoff, India Hair, Florence Viala et Ben Attal.

En Île-de-France

Informations pratiques

Adresse

au cinéma

France

Durée : 1h38

Aide régionale (Fonds de soutien) : 265.000 euros (à Curiosa).

Tarification

Payant