11 janvier 2017

Une commande historique de 255 nouvelles rames pour les lignes D et E

Le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) a confirmé, ce 11 janvier 2017, la commande de 255 nouvelles rames ultra-modernes qui circuleront sur les lignes D et E du RER à partir de 2021. Un investissement de 3,75 milliards d'euros entièrement financé par le Stif.

Des nouvelles rames pour les RER D et E

Du sur-mesure attend les passagers des RER D et E. Dans le cadre de la politique de renouvellement et de rénovation des trains en Île-de-France, les deux lignes vont bénéficier à partir de 2021 de nouvelles rames, les RER 2NG, spécifiquement conçues par Alstom et Bombardier. Il est prévu 130 nouvelles rames pour le RER D et 125 nouvelles rames pour le RER E.

Ces trains à 2 étages, sans séparation entre les voitures, offriront 3 espaces de voyage distincts : des zones plateformes pour voyager debout lorsque le trajet est très court, des zones basses mixtes (debout ou assis) pour un trajet inférieur à 20 min et, en hauteur, des espaces avec plus de places assises pour les voyages les plus longs. La climatisation, l’éclairage et les sièges ont par ailleurs été pensés pour garantir le maximum de confort.

La Région engagée pour une meilleure circulation en Île-de-France

« Le choix de la SNCF pour ce nouveau type de train à 2 étages, moderne, sécurisé et fiable va permettre aux voyageurs de la ligne D du RER de se déplacer dans des conditions optimums, sur une ligne qui doit retrouver au plus vite un niveau de régularité acceptable, estime Valérie Pécresse, présidente de la Région et du Stif. Ces trains sont également l’illustration concrète des investissements massifs que la Région, le Stif, et l’ensemble de leurs partenaires portent en Île-de-France, puisqu’ils circuleront sur le RER E, dont le prolongement à l’ouest est un projet au moins aussi important que la ligne 15 du Grand Paris Express. En effet, ce ne sont pas seulement les 650.000 voyageurs du RER E qui vont profiter d’une ligne moderne et efficace, mais également le million de voyageurs du RER A, dont 20 % d’entre eux se reporteront sur cette nouvelle offre de transport, desserrant la pression sur la ligne la plus chargée d’Europe. »

Le montant total de l’investissement est de 3,75 milliards d'euros. À noter que 7 sites d’Alstom en France concevront et fabriqueront ces nouvelles rames : Valenciennes (59), Ornans (25), Le Creusot (71), Villeurbanne (69), Tarbes (65), Petit-Quevilly (76) et Saint-Ouen (93).