La rédaction

Un séjour à Jablines pour des enfants irakiens persécutés par Daesh

Grâce à l’association EliseCare et la Région, un groupe de 25 jeunes irakiens persécutés profite d’un séjour de répit sur l’île de loisirs de Jablines-Annet (77). Au programme : sport, art-thérapie…

Ils ont entre 11 et 13 ans, sont originaires d’Irak et appartiennent aux communautés chrétienne et yézidi, persécutées par l’Etat islamique. Ces 25 enfants, suivis par l’association EliseCare, tandis que leur séjour d’une semaine est entièrement pris en charge par la Région Île-de-France. VTT, cirque, judo… De nombreuses activités de loisirs leur sont proposées jusqu’au 16 juin. Ils rencontreront des professionnels de la santé mentale mais iront également à la rencontre de collégiens Français avec qui ils correspondent depuis le début de l’année scolaire. Ils se rencontreront tout au long de la semaine afin de créer un projet artistique autour d’un « arbre de vie » qui soulignera la solidarité et l’entraide entre jeunes citoyens du monde. Des ateliers d’équithérapie et art-thérapie s’inscriront également dans le projet de levée du trauma en territoire de guerre.

Un Fonds régional spécifique 

«  Ce projet inédit, entièrement pris en charge par la Région Île-de-France, s’inscrit dans la lignée des actions d’EliseCare et nous souhaitons qu’il s’intègre dans les pratiques de soins actuels », a expliqué Valérie Pécresse, présidete de la région, venue accueillir les enfants avec Patrick Karam, Vice-président chargé des Sports, des Loisirs, de la Jeunesse, de la Citoyenneté et de la Vie associative.

La Région Île-de-France est particulièrement engagée en faveur des Chrétiens d’Orient  et des minorités persécutées et a créé un fonds régional spécifique pour soutenir les projets d’acteurs franciliens : accès aux soins et à l’éducation, réhabilitation d’infrastructures et de services publics, accès au logement...
 

En 3 ans, près de 600 000 euros ont été engagés par la Région en faveur des Chrétiens d’orient et des minorités persécutées. Cela s’est déjà traduit dans le soutien financier à plusieurs associations qui œuvrent sur place : la fondation Raoul Follereau pour le projet de rénovation d’une école primaire à Qaraqosh en Irak, l’association EliseCare pour le projet de prise en charge médicale des réfugiés et déplacés au Kurdistan irakien à travers la construction de deux centres de santé à Zakho et Erbil en Irak ou bien encore à l’association Œuvre d’Orient pour le projet de rénovation d’une école à Karemlash au Kurdistan irakien.