La rédaction

Un plan pour renforcer l’offre éducative internationale en Île-de-France

Parce que l’offre éducative est un facteur essentiel d’attractivité, la Région lance un plan soutenu par le gouvernement, pour développer l’offre scolaire internationale francilienne. Des mesures seront mises en œuvre dès la rentrée 2018.

L’État va reprendre l’ensemble des propositions préconisées par le rapport sur le développement de l’offre scolaire internationale rédigé par Agnès Evren, vice-présidente de la Région précédemment chargée des lycées, et par Daniel Filâtre, recteur de l’académie de Versailles. Une mesure nécessaire compte tenu d’une demande sans cesse croissante, et de l’anticipation d’une mobilité accrue des familles britanniques suite au Brexit.

Les objectifs fixés par la Région en juillet dernier restent les mêmes : offrir 20.000 places dans les sections internationales et les classes bilingues dans les lycées publics franciliens d’ici 2020, et construire trois nouveaux lycées internationaux en Île-de-France d’ici la rentrée 2021 : à Colombes (92) dès la rentrée 2018, à Saclay (91) et à Vincennes (94). Il en existe actuellement six en Île-de-France (voir encadré). En 2016, il y avait 46 sections internationales en lycée, soit environ 10.000 places, et 46 sections ou classes bilingues. En comparaison, Londres propose 16.702 places et Bruxelles environ 25.000.

Pour la rentrée prochaine, un accueil personnalisé sera proposé aux familles expatriées :

  • un numéro téléphonique unique,
  • un guide interactif,
  • une carte interactive présentant l’ensemble des établissements proposant outil cartographique présentant l’ensemble de l’offre éducative internationale.

Le renforcement de l’offre scolaire internationale s’appuiera également sur une expérimentation des enseignements bilingues à parité horaire de la maternelle au lycée, et sur le recrutement d’enseignants locuteurs natifs. Un label « établissement international » sera mise en place pour soutenir la visibilité et l’ouverture internationale des écoles et des établissements scolaires franciliens.

 

Photo : © William Alix