7 octobre 2016

Un plan régional pour plus d’espaces verts en ville

Berges
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Multiplier les espaces verts en ville : c'est l'ambition du plan présenté aux élus régionaux en séance plénière, les 17 et 18 novembre 2016. 

De moins en moins d'espaces verts en ville

Plan Vert

On trouve de moins en moins d'espaces verts en ville, alors que dans le même temps la population francilienne s’accroît. Selon un rapport de la Chambre régionale des Comptes (CRC) publié en décembre 2015, les résultats des politiques et actions mises en œuvre depuis plusieurs années ne sont pas à la hauteur des attentes des Franciliens. Conséquence : 193 communes d’Île-de-France restent carencées en espaces verts avec moins de 10 m² par habitant.

Le nouvel exécutif régional a donc pour ambition de multiplier les espaces verts en ville. C'est l'objectif du Plan vert régional 2016-2021, qui sera l’un des thèmes majeurs de sa politique en matière d’environnement.

 

Le Plan vert régional 2016-2021 : des mesures ambitieuses et concrètes

Les objectifs fixés sont à la fois ambitieux et concrets :

  • Diminuer de moitié la carence en espaces verts en ville au niveau régional. Comment ? En faisant passer la part de la population carencée en espaces verts de 30 % en 2015 à 15 % en 2021.
  • Donner accès à tous les Franciliens à au moins un espace vert ou boisé de plus de 20 ha en moins de 20 min à pied, à vélo ou en transports collectifs les week-ends et le mercredi.

Les espaces verts revêtent une importance sanitaire, environnementale et sociale en même temps qu’ils participent à renforcer l’attractivité de notre territoire. Mais il s’agit maintenant de passer des propositions aux réalisations. Une conférence régionale sur le Plan vert s’est déroulée les 3 et 4 octobre 2016 à l’initiative de la Région Île-de-France pour établir la feuille de route du plan qui sera présenté aux élus régionaux en séance plénière les 17 et 18 novembre 2016.

Afin d’établir la concertation la plus large possible, les collectivités, les services de l’État, le milieu associatif, des personnalités du monde économique et de la recherche, des experts, et des élus seront associés à l’élaboration du plan.