Production ciné-TV soutenue : « Un homme pressé » en salles

07 novembre - 07 décembre 2018

Fabrice Luchini joue un homme d’affaires qui prend enfin le temps de vivre après un AVC dont il sort avec de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Un film « feel good » ou antidépresseur aidé par la Région.

100 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient chaque année 100 productions pour le cinéma et l'audiovisuel dans tous les genres : 

  • Fiction,
  • Documentaire,
  • Animation.

Pour le cinéma, le soutien peut intervenir au stade de la production ou de la post-production.

Pour l'audiovisuel, le soutien porte sur des productions unitaires et des séries, destinées à la télévision ou aux plateformes de streaming.

Dans tous les cas, cette aide, qui soutient l'emploi dans un secteur porteur en Île-de-France, est remboursable dès que la production bénéficiaire est rentabilisée.

Un homme pressé

Un homme pressé a un double point commun avec Le Mystère Henri Pick et L'Empereur de Paris. Comme eux, c'est un film bénéficiaire du Fonds de soutien Cinéma de la Région récent, avec Fabrice Luchini au casting.

Sorti en salles le 7 novembre 2018, Un homme pressé est signé Hervé Mimran, au niveau à la fois de la réalisation et du scénario.

Inspiré d'un récit autobiographique

L'histoire s'inspire du livre J'étais un homme pressé : AVC, un grand patron témoigne, de Christian Streiff, ex-P-DG d'Airbus et de PSA Peugeot Citroën, dans lequel il raconte son accident de santé, puis sa lente reconstruction physique.

Alain (Fabrice Luchini) est un hommes d'affaires respecté et un orateur brillant qui vit à toute vitesse. Dans sa vie, il n'y a aucune place pour les loisirs ou la famille. Jusqu'au jour où il est victime d'un accident vasculo-cérébral. Il en sort avec de profonds troubles de la parole et de la mémoire.

Sa rééducation est prise en charge par Jeanne (Leïla Bekhti), une jeune orthophoniste. L'un et l'autre vont apprendre à se connaître et, chacun à sa manière, ils vont tenter de se reconstruire et de prendre enfin le temps de vivre...

Un mot pour un autre

Ce film « feel good » ou antidépresseur amuse avec son héros dont le trouble principal est d'employer un mot pour un autre, phonétiquement proche, ce qui ne l'empêche pas de se faire comprendre.

Avant ce long métrage, Hervé Mimran a écrit et réalisé Tout ce qui brille (2010) et Nous York (2012).

 

Informations pratiques

Adresse

au cinéma

France

Aide régionale (Fonds de soutien)

Durée : 1h40

Tarification

Gratuit