15 février 2016

Un chef d’entreprise pour doper l’emploi en Île-de-France

Guillaume-Poitrinal-entreprise
Crédit photo : DR

Ancien dirigeant du CAC40, Guillaume Poitrinal est désigné président du Conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi, structure voulue par Valérie Pécresse et dont la mission sera de conseiller la Région dans ses politiques en faveur du développement économique.

Il fut à 40 ans le plus jeune patron du CAC40, alors à la tête du géant de l’immobilier Unibail-Rodamco.  Âgé désormais de 48 ans, Guillaume Poitrinal est aux commandes depuis 2013 de la TPE Woodeum & Cie, spécialisée dans la construction de maisons en bois. Un parcours atypique qui le mène aujourd’hui à prendre les rênes du Conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi voulu par Valérie Pécresse, présidente de la Région, afin d’optimiser les politiques régionales en matière de développement économique. Pour ce chef d’entreprise multifacettes, qui siège déjà au conseil stratégique de la Ville de Paris, cette nouvelle casquette tombe sous le sens. « Dans l'état économique de la France, les patrons ne peuvent plus refuser de donner un coup de main aux femmes et aux hommes politiques qui ont décidé de mettre la croissance économique et l'emploi au cœur de leurs préoccupations. Ce serait irresponsable », affirmait-il le 12 février au figaro.fr. Ça tombe bien : les opérations de redressement, ça le connaît.
 

Un goût pour l’action

Lorsqu’il entre chez Unibail en 1995, l’entreprise, qui compte alors 300 salariés, est au plus mal. Jusqu’en 2002, il enchaîne les postes de directeur pour in fine accéder à la direction générale en 2006. En 2007, il réussit la fusion avec le groupe néerlandais Rodamco, conduisant le nouvel ensemble à intégrer le CAC40. La success-story ne s’arrête pas là.  Sous sa présidence, le cours de l’action passe de 93 à 175 euros. L’un de ses secrets pour parvenir à de tels résultats consiste à agir rapidement. « Quelques mois de gagnés sur l’obtention d’un permis de construire, c’est stratégique dans notre métier », confie-t-il aux Échos. Ce goût pour l’action, il le traduit en 2012 dans un livre, Plus vite ! La France malade de son temps (éd. Grasset). Un état des lieux qui lui vaut en 2014 de se voir confier par le président de la République, François Hollande, le pilotage du choc de simplification, en binôme avec le député Thierry Mandon. Un an auparavant, il a démissionné d’Unibail-Rodamco pour se lancer dans l’aventure Woodeum & Cie, convaincu par le potentiel du marché des constructions en bois. Son objectif : parvenir à un chiffre d’affaires de 50 à 100 millions d’euros à l’horizon 2017.

Faire émerger une vingtaine d’idées pour favoriser l’emploi

Quant à ses ambitions au sein du nouveau Conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi, il espère parvenir à faire émerger une vingtaine d’idées portant notamment sur le rapport entre le monde de l’éducation et celui des entreprises régionales, l’accompagnement des start-up ou bien encore l’accueil des investisseurs étrangers lorsqu’ils arrivent à Paris. Un nouveau défi qu’il entend bien réussir.

Première prise de contact avec le Conseil stratégique pour l'attractivité et l'emploi 

En marge de  la réunion du conseil régional des 18 et 19 février, Valérie Pécresse et Jérôme Chartier, premier vice-président chargé de l’emploi et du développement économique, ont rencontré la toute nouvelle équipe du Conseil stratégique piloté par Guillaume Poitrinal, dans un CFA parisien. L'occasion pour ce dernier de préciser que « la formation et la recherche sont deux thèmes phares » de cette structure, et que « l'Île-de-France peut devenir un levier majeur pour l'attractivité et l'emploi ». Lors de cet échange, Valérie Pécresse a insisté sur la nécessité de mettre à disposition des élus un conseil informel composé d'entrepreneurs qui sont confrontées à des choix d'implantation de leurs activités dans plusieurs métropoles. Ils apporteront leur point de vue sur les freins à lever et sur les initiatives prises par des grandes régions et dont il faudrait s'inspirer pour plus de croissance et d'emploi.