La rédaction

Des transports accessibles pour tous

Rendre les transports accessibles à tous est une priorité de la Région Île-de-France : elle investit massivement pour financer les aménagements indispensables.

Depuis plusieurs années, Île-de-France Mobilités, l'autorité régulatrice des transports, est fortement engagée, avec la Région Île-de-France et les entreprises de transports, pour rendre plus accessible l’ensemble de la chaîne de déplacement et permettre aux voyageurs en situation de handicap, qu'il soit physique ou cognitif, d’utiliser les transports en commun.

Un effort sans précédent dans les gares

148 gares sont actuellement accessibles, et 268 gares le seront d’ici à 2024. Les travaux portent sur la mise en place d’ascenseurs, d’escalators, de quais à bonne hauteur, de rampes d’accès, de suppression des obstacles aux abords de la gare, de largeur des cheminements sur les quais et dans les couloirs. Mais aussi sur la mise en place de fauteuils dans les lieux d’attente, de bandes podotactiles d’éveil à la vigilance, de bandes de guidage, de balises sonores, ou encore l’amélioration de l’accessibilité visuelle et sonore de l’information voyageurs. C’est un des plus importants programmes d’investissement portés par Île-de-France Mobilités.

34 gares ont été rendues accessibles depuis 2016
49 gares sont en travaux en 2018, notamment des gares majeures comme Argenteuil, Pontoise (95), Trappes (78), Saint Denis (93), Maisons-Alfort (94), Meaux, Montereau (77), Pont Cardinet (92)...

Et, en 2018, le déploiement de la téléopération permettra de contrôler à distance 200 ascenseurs et 112 escalators à l’aide de 300 nouvelles caméras. Cela signifie que la maintenance sera plus facile (donc moins de pannes) et que le personnel pourra les activer dès l’ouverture de la gare.

930 M€ pour accélérer la mise en accessibilité des gares SNCF
La Région, son autorité organisatrice des transports, Île-de-France Mobilités (IDFM), et la SNCF ont signé ce 17 mai la convention de financement de la mise en accessibilité des gares franciliennes. S'inscrivant dans le cadre d’un accord signé en 2011, elle porte sur 930 M€, une enveloppe qui permettra à la SNCF d’accélérer le programme de mise aux normes de 209 gares franciliennes. Au total, c‘est ainsi un engagement de plus de 1,4 Md€ financé à 50% par IDFM, 25% la Région et 25% la SNCF qui va être mis en œuvre pour rendre les gares accessibles aux personnes en situation de handicap.

Une troisième et dernière convention devrait être signée en 2021 pour solder l’ensemble de engagements pris. À ce jour, la moitié du programme a déjà été réalisée dans les gares SNCF.

La Région a souhaité augmenter son effort annuel pour le porter à 190 M€ et permettre la mise en accessibilté de 17 gares par an, soit une toute les trois semaines, d’ici 2024.

Dans le cadre de la révolution des transports initiée par Valérie Pécresse depuis 2016, le programme de renouvellement du matériel roulant prévoit la livraison de 700 rames accessibles d’ici 2024.

Du matériel roulant mieux conçu

Les trains, les tramways et les bus intègrent aujourd’hui pleinement les problématiques liées à l’accessibilité (rampes d’accès dans les bus, places adaptées, informations visuels et sonores…). Grâce à la révolution dans les transports lancée par Valérie Pécresse, présidente de la Région et d'Île-de-France Mobilités dès 2016, ce matériel neuf ou rénové est actuellement plus rapidement déployé sur l’ensemble du réseau.

Plus de services pour tous

Calcul d’itinéraire. Savoir qu’un ascenseur est en panne, où trouver l’entrée sans tourniquet, qui appeler en cas de difficulté à se repérer dans la gare… L’information est particulièrement précieuse pour les personnes en situation handicap. Pour cette raison, Île-de-France Mobilités a choisi d’intégrer les données relatives à l’accessibilité à son portail pour calculer les itinéraires : ViaNavigo. Malheureusement, cette information est encore parfois défaillante ou parcellaire. Pour y remédier, Île-de-France Mobilités regroupe les collectivités, les opérateurs, des start-up et des associations d’usagers dans un « laboratoire d’innovation » afin de collecter, générer et intégrer un maximum de données au sein de ViaNavigo et permettre aux personnes en situation de handicap de mieux prévoir leur déplacement en toute sécurité et de manière fiable.

Une information accessible. Dans le métro, au-delà des quais qui sont à 100% équipés de systèmes d’information visuels et sonores, les voitures des lignes 1, 2, 3, 5, 9, 13 et 14 sont dotées de plans de lignes dynamiques (lumière sur chaque station) et sur toutes celles-ci ainsi que sur la 4, la station suivante est annoncée par un message sonore.

379 lignes de bus sont également accessibles (fin 2017) ainsi que 100% des tramways et des Tzen.

Des labels pour les lignes accessibles
La ligne 1 du métro a recu en avril 2018 le label Cap'Handéo Services Mobilités. Proposé par l'association éponyme, ce label démontre la capacité à bien prendre en charge les personnes en situation de handicap : de la prise d'information à la réalisation du trajet. Un des critères concerne la formation des agents d'accueil, qui est le fruit d'un partenariat entre l'Unapei (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) et le Comité régional de tourisme Paris Île-de-France. Les 475 agents de la ligne 1 en ont bénéficié.La démarche de certification va être prochainement déployée sur les lignes 2, 10, 14 du métro et la ligne du RER A.

Il existe également un autre label baptisé S3A (Symbole Accueil, Accessibilité et Accompagnement) et délivré par l'Unapei, plus spécifiquement destiné à la prise en charge des personnes souffrant d'un handicap mental. Les lignes de métro 1,9,10,11 et 14 et A et B du RER l'ont obtenu. Et la ligne de bus 251 va devenir pilote d'ici à mi-2018.

Un service d’assistance en gare. L'accueil spontané des personnes se présentant dans les gares déjà accessibles est désormais effectif. SNCF Transilien a mis en place un service gratuit d’assistance des personnes en situation de handicap (muni d’une carte d’invalidité de 80% et plus). Il suffit de réserver le service « Accès plus Transilien » au plus tard la veille au soir (20h) de son déplacement au 09 70 82 41 42 ou par courriel, à accesplusattransilien-sncf [dot] fr. La réservation garantit la présence d’un agent à la montée et à la descente du train et la mise en place d’une rampe mobile d’accès au train si nécessaire.

Une appli dédiée. Andilien, une nouvelle application gratuite de la SNCF, permet la mise en relation entre les voyageurs handicapés et les agents de la SNCF. En quelques clics, la demande d'assitance du voyageur est transmise aux agents qui se présentent et interviennent ainsi plus rapidement.

Le transport scolaire adapté gratuit pour tous. Depuis 2017, peu importe l’établissement d’accueil, public ou privé, 10.000 élèves, apprentis et étudiants en situation de handicap voient leur transport scolaire entièrement pris en charge par Île-de-France Mobilités.

Le réseau PAM (Pour aider à la mobilité). Ce transport à la demande, réservé aux personnes dont le taux d’invalidité est d’au moins 80%, est assuré de porte à porte sur réservation préalable. Le personnel bénéficie d’une formation spécifique et les véhicules sont adaptés.

Handicap et déplacements
Île-de-France Mobilités avait fait réaliser une étude, en 2014, sur la mobilité des personnes à mobilité réduite sur un échantillon de 3.600 Franciliens, dont 2.400 en situation de handicap vis-à-vis de la mobilité (et parmi eux, 1.400 ayant une reconnaissance officielle de leur handicap) :
12% de la population francilienne est en situation de handicap vis-à-vis de la mobilité (limitations fonctionnelles : handicap moteur, auditif, visuel, mental, cognitif)
4,7% (compris dans les 12%) des Franciliens ont un handicap reconnu
4 Franciliens sur 10 sont en situation de mobilité réduite un jour donné (personnes en situation de handicap, déplacements avec un enfant en bas âge, femmes enceintes, problème temporaire de santé, transport de bagage ou d’objet lourd/encombrant)

Les personnes en situation de handicap (tous handicaps) utilisent pour se déplacer :
26% le train et RER (cette part est de 38% pour les personnes sans handicap)
27% le métro (37% pour les personnes sans handicap)
5% le tram (3% pour les personnes sans handicap)
38% les bus (21% pour les personnes sans handicap)
4% les transports spécialisés type PAM
L’étude est consultable sur www.omnil.fr.

Photos : © Claire Curt/Île-de-France Mobilités