La rédaction

Transports : Valérie Pécresse souhaite le dédommagement des voyageurs en cas d'incidents

Ce 15 novembre, la présidente de la Région Île-de-France et d'Île-de-France Mobilités a invité la SNCF et la RATP à organiser sous 8 jours une réunion avec les associations d’usagers. But : évoquer la question de l’indemnisation des voyageurs en raison des incidents graves et répétés survenus cette année dans les transports franciliens.

« En raison des incidents à répétition ces derniers mois, et par respect pour les voyageurs, il faut maintenant envisager la question du dédommagement là où le service a été particulièrement insatisfaisant. Je demande aux opérateurs d’organiser une réunion sous 8 jours à ce sujet. ». C'est le message adressé aux patrons des opérateurs de transports (SNCF et RATP) par la présidente d'Île-de-France Mobilités, Valérie Pécresse, ce mercredi 15 novembre à l'issue de l'audition annuelle sur le service rendu au usagers.

 

Qualité de service et ponctualité pas satisfaisantes

Ces dernières semaines ont notamment été marquées par la coupure d'une partie du RER A pendant 3 jours suite à une « faute » des entreprises chargées du chantier du RER E Porte Maillot. Plus globalement, la qualité du service n'est pas satisfaisante sur de nombreuses lignes, et notamment les RER A,B,C et D sur lesquels la régularité est inférieure à 87%. « J’attends des opérateurs de transports une mobilisation maximale pour redresser au plus vite la situation », a rappelé Valérie Pécresse.

 

Trois objectifs fixés aux opérateurs

La présidente d'Île-de-France Mobilités a donc demandé aux opérateurs un plan d'actions et des mesures immédiates pour redresser la situation, ainsi que des garanties dans le cadre des futurs travaux du Grand Paris Express avec 3 objectifs :

  • Un plan massif d'information des voyageurs,
  • Une offre de substitution efficace,
  • La sanctuarisation des heures de pointe en privilégiant les travaux le week-end, les jours fériés et pendant les vacances
Paralysie du RER A : les entreprises devront payer
Le 30 octobre 2017, un forage de reconnaissance sur le chantier du futur RER E (Eole) à la porte Maillot à Paris avait percé accidentellement un tunnel du RER A, provoquant une irruption d'eau boueuse sur ses voies, ce qui avait conduit à trois jours d'interruption du trafic entre La Défense et Auber. Un rapport d'experts rendu public lundi pointe une « série d'erreurs » commises par les entreprises chargées des travaux. « C'est une faute », selon  Valérie Pécresse qui souhaite « qu’on travaille sur le dédommagement des voyageurs ». « En l'occurrence il y a eu une faute, il y a des responsabilités, et il ne suffira pas pour les entreprises de travaux publics d'indemniser la RATP pour les dommages au tunnel, il faudra aussi indemniser les voyageurs pour la galère qu'on leur a causée. »

Photo : Auber © Pierre-Yves Brunaud/Picturetank

Tags