La rédaction

Smart Région : mettre les données numériques au service des Franciliens

Au travers de la stratégie « Smart Région » adoptée ce jeudi 22 novembre, la Région souhaite transformer en profondeur son territoire pour qu’il participe pleinement à la révolution numérique.

Le numérique est entré dans le quotidien des citoyens, et les Franciliens s’en sont emparés et ont fait évoluer leurs usages quotidiens. L’ambition régionale est de faire de l'Île-de-France le 1er territoire connecté et leader sur les enjeux de la donnée pour faire celle-ci une ressource partagée et coconstruite.

Quels objectifs ?

  • Créer des nouveaux services visant à simplifier la vie de tous les Franciliens et ainsi améliorer leur bien-être. Promouvoir des usages durables.
  • Renouveler l’action publique qui doit viser une meilleure performance et une meilleure inclusion des citoyens.
  • Participer à la création des emplois de demain et  devenir le leader mondial en matière d’innovation dans le numérique.
600.000
C'est le nombre de feuilles de papier qui vont disparaître des séances du Conseil régional en 2019. Les rapports seront désormais distribués aux élus sous format numérique.

Comment ?

Pour y parvenir, la nouvelle « Smart plateforme 2030 »  va être mise en place pour accueillir l’ensemble des « services intelligents » que la Région va constituer grâce à une meilleure valorisation de la donnée.

Cette plateforme sera :

  • Un concentrateur de données, qu'elles soient publiques ou privées, favorisant le partage.
  • Le double numérique 3D de la Région : chacun pourra naviguer librement et visualiser en 3D le territoire francilien, actuel, mais aussi augmenté des projets futurs.
  • Un ensemble de services que l’on construira avec les acteurs du territoire et les Franciliens, grâce à la valorisation de la donnée, dans une logique de création de valeur, de services nouveaux.

Le projet est d’une ampleur inédite : aucun autre outil ne couvre un territoire français aussi vaste que celui de l’Île-de-France avec des services de ce type.

Quels nouveaux services ?

  • Autour des tiers-lieux : un service de mise en relation entre les porteurs de projets et les propriétaires de locaux disponibles.
  • Un cadastre solaire à l’échelle du territoire pour visualiser le potentiel solaire de chaque espace exposé, en particulier les toitures.
  • Un espace d’animation autour de la donnée géographique de référence.
  • Le suivi et l’optimisation des zones d’activité  afin de planifier efficacement le développement économique du territoire.

 

Depuis le lancement du programme Smart Région, plusieurs actions ont déjà été menées :

Le déploiement du Très haut débit pour tous
Pour atteindre l’objectif d’une couverture territoriale globale à horizon 2021, 57 M€ vont être investis sur la durée de la mandature pour que les zones rurales, soit 863 communes, aient accès au Très haut débit. D’ici fin 2021, l’accès au Très haut débit sera déployé pour 100% des Franciliens à l’exception du département de la Seine-et-Marne (2023).

Les Mardis de la Smart Région
Instaurés en avril 2018, les Mardis de la Smart Région ont réuni plus de 150 acteurs lors de chaque rencontre, autour de thématiques variées : Enseignement supérieur, Tourisme, Civic-Tech, Sécurité publique, Mobilités, Habitat (le 4 décembre). Elles sont organisées chaque mois pour soutenir l’innovation par le biais de la commande publique.

Développement des tiers-lieux
Pour mailler l’ensemble des territoires franciliens, la Région accompagne financièrement le développement des tiers-lieux. Au total, depuis 3 ans, la Région en a financé 230, dont 150 espaces de coworking dans les gares.

Plus d'innovation dans le bâtiment et la construction
La Région va candidater à l’appel à manifestation d’intérêts « Territoires d’innovation de grande ambition (TIGA) » du programme d’investissements piloté par la Caisse des dépôts. Accompagnée d’une cinquantaine d’acteurs publics et privés de la filière du bâtiment et de la construction, elle souhaite encourager la transformation de cette filière en travaillant sur les 3 axes suivants : penser et concrétiser la construction et l’habitat de demain en tirant partie des outils numériques et de l’intelligence artificielle ; réduire l’empreinte environnementale de l’habitat (écoconception, durabilité, optimisation, etc.) ; concevoir les lieux de vie avec et pour les Franciliens, c'est-à-dire intégrer l’expérience des citoyens dans la conception des projets d’aménagement. Une dizaine de projets doivent voir le jour d’ici aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Photo : ©Getty Images