Paris 2024 : des investissements au bénéfice de tous

La rédaction
Comment la Région va-t-elle accompagner l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 ? Et quel sera l’héritage de cet événement pour les Franciliens ? Deux questions abordées lors du séminaire organisé ce 28 mai au Conseil régional avec les principaux partenaires.

Des sportifs, des membres du Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) Paris 2024, notamment son président, Tony Estanguet, des responsables de fédérations… Tout le milieu sportif francilien s’était donné rendez-vous ce 28 mai, à l’initiative de la Région, dans l’Auditorium de son siège, à Saint-Ouen (93). Objectif de cet après-midi de tables rondes : écrire ensemble une feuille de route partagée et établir une stratégie d’accompagnement des Jeux olympiques paralympiques Paris 2024. 

L'année 2018, première année d'existence de Paris 2024, est capitale pour construire des bases solides, structurer l'activité et lancer les chantiers prioritaires qui donneront la mesure de l'ambition partagée par tous les acteurs associés au projet.

L’occasion de mettre en exergue et en perspective les domaines dans lesquels l'action de la Région, au côté de celle du Comité Paris 2024, sera essentielle : les compétences régionales liées aux transports, au tourisme, à la formation… ; l’héritage des Jeux pour l’amélioration du quotidien des Franciliens en matière notamment d’accessibilité et d’environnement ; la mobilisation des Franciliens à travers l’implication des jeunes, le soutien aux infrastructures sportives, l’organisation d’événements ludiques et culturels…

L’héritage, au cœur du projet Paris 2024

Membre fondateur du Comité de candidature, la Région Île-de-France a toujours été, et est aujourd'hui plus que jamais, un acteur essentiel de l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques. « La Région est également à l’écoute des inquiétudes, des préoccupations de nos concitoyens, des interrogations légitimes sur le budget des Jeux, des questions également sur les aspects techniques et logistiques de leur organisation. Nous devrons y répondre avec exigence, en toute transparence », a rappelé Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France.

Principal sujet au cœur des discussions des acteurs du sport francilien présents lors du séminaire : l’héritage que doivent laisser les Jeux. « Nous partageons l’ambition d’organiser des Jeux dont l’héritage n’est pas fait seulement de beaux stades et d’équipements neufs, mais bien (…) d’un élan nourri par les valeurs du sport, mais aussi des emplois, des métiers liés à l’innovation, à l’olympisme, a précisé Valérie Pécresse. Nous voulons que les Franciliens saisissent les opportunités offertes par les Jeux. Qu’ils soient transportés par cet élan d’espoir. »

Parmi les principaux enjeux de cet héritage : l'accessibilité et l'inclusion des personnes en situation de handicap, dans le sport bien sûr, mais aussi en matière de transports, de tourisme, de formation...

Photo : Tony Estanguet et Valérie Pécresse, le 28 mai au siège de la Région © Hugues-Marie Duclos

Tags