La rédaction

La Région les aide à devenir conducteurs de bus

Financer des formations et permettre aux Franciliens, jeunes et moins jeunes, de trouver un emploi est l'une des missions phares de la Région Île-de-France. Exemple à Montreuil où des jeunes sont préparés aux tests de recrutement de la RATP.

« Je ne connais pas la capitale du Guatemala », s'exclame Alexis sous les fous rires de l'assistance. En ce début d'après-midi, dans les locaux de l'Assofac de Montreuil (93), l'exercice est ludique mais sérieux, sous le regard de Soriya Nguyen, la formatrice. Ce mardi, ils sont 6 (5 hommes et une femme), soit la moitié du groupe, à suivre un parcours sécurisé de 3 mois financé par la Région Île-de-France.

30.000 places de formation à saisir
Depuis 2016, la Région a financé la formation de plus de 136.000 Franciliens. Actuellement plus de 30.000 places de formation, financées par la Région, sont à saisir. Pour plus d'infos, cliquez ici.

« Nous les préparons aux tests de recrutement de la RATP pour devenir machinistes-receveurs (Ndlr : conducteur de bus) », résume leur formatrice. Mathématiques, français, culture générale, logique : les savoirs de base sont révisés de 9h à 17h du lundi au vendredi. Connaissance de l'entreprise RATP, rédaction d'un CV et préparation à l'entretien oral sont également au programme.

« C'est vraiment intense », souffle Alexis, 23 ans, originaire d'Aulnay-sois-bois (93). Tous sont arrivés là après un début de parcours professionnel jalonné d'emplois plus ou moins précaires. « Moi, je travaillais chez McDo, c'est la mission locale qui m'a parlé de cette formation. Le métier me plaît », explique Aboubacar, 22 ans, qui habite Saint-Denis (93). Et tous les participants sont unanimes, cette formation accelérée doit leur permettre de réussir les tests et d'intégrer la prestigieuse Régie autonome des transports parisiens. « Sans cette formation, je n'ai aucune chance de réussir », lâche Jérémy, 24 ans, qui habite Sevran (93). Justin, 21 ans, de Bondy (93), a déjà postulé sans succès et il espère cette fois « avoir mis toutes chances de son côté ». Amir, 22 ans, de Villetaneuse (93), rêve quant à lui de « stabilité après une succession de petits boulots ».

Verdict le 17 octobre après les tests écrits du recrutement. Les entretiens individuels sont prévus à partir du 25 octobre.

Photo : © Région Île-de-France