La Pépinière à Villepinte, l’un des 100 futurs quartiers innovants et écologiques d’Île-de-France

La rédaction
Retenu dans le cadre de l’appel à projets de la Région, qui va consacrer 235 M€ à la création de 100 nouveaux quartiers innovants, La Pépinière doit voir le jour à l'horizon 2021.

C’est l’un des 16 premiers lauréats du programme « 100 quartiers innovants et écologiques » lancé par la Région l’an dernier.  Le futur quartier « La Pépinière » à Villepinte (93) est en passe de devenir une référence en matière d’urbanisme durable. Le projet, dont le chantier doit s’achever en 2021, prend place comme son nom l’indique sur une ancienne pépinière laissée en friche depuis une trentaine d’années. Un patrimoine naturel que ce futur écoquartier de 700 logements entend bien valoriser.  « Le souhait a été de conserver un maximum d’arbres, détaille Marie Le Marrec, chargée de projet aménagement à la mairie de Villepinte. En attendant la fin du chantier, nous avons transplanté dans une pépinière temporaire ceux pouvant être réutilisés. Nous avons en revanche laissé ceux jugés remarquables ainsi que ceux où les écureuils avaient fait leurs nids afin de préserver la biodiversité. Les arbres que nous n’avons pas gardés ont été débités en planches qui seront utilisées pour le mobilier urbain.» Des démarches menées en étroite relation avec  l’écologue et paysagiste de la ZAC. 

 

Priorité aux espaces verts

Autre point fort du projet, la place accordée aux espaces verts. Au total, ce sont 5,4 hectares qui vont être dévolus à la verdure sur un total de 13,4 hectares. « Par rapport aux premières esquisses datant de 2006, c’est un aspect que nous avons renforcé », confie Marie Le Marrec. Il faut dire qu’entre-temps, la façon de fabriquer la ville a évolué. Les normes ainsi que les attentes des habitants ne sont plus les mêmes. « Ce qui a changé également par rapport à 2006, c’est la place plus réduite que nous accordons à la voiture. A l’époque, le projet de métro du Grand Paris Express n’existait pas. Désormais, il est prévu qu’une station de la future ligne 16 ouvre ses portes à l’horizon 2025 à Sevran-Beaudottes  soit aux portes de Villepinte. Outre le métro, nous défendons la transformation de la ligne 15 de bus, l’une des plus importantes du 93, en ligne à haut niveau de service, c’est-à-dire pourvue d’une voie réservée et offrant une régularité plus forte. » Autant de perspectives qui ont permis de limiter les voies de circulation automobile dans la conception du quartier. « Cependant, nous continuerons d’offrir de nombreuses places de stationnement car le taux de motorisation des futurs résidents reste élevé. C’est un aspect que nous pourrons faire évoluer à l’avenir en fonction des pratiques. En attendant, nous envisageons de limiter la vitesse à 30 km/h. »  

 

Les premiers logements livrés à l'horizon 2019

A ces aménagements s’en ajoutent bien d’autres comme la construction d’un groupe scolaire allant de la maternelle à la primaire, l’ouverture de commerces et de services de proximité ainsi que la création d’une résidence non-médicalisée pour les personnes âgées. « L’objectif de ce nouveau quartier est d’enrichir le parcours résidentiel des Villepintois avec notamment des appartements de type T1 et T2 tout en attirant de nouveaux habitants ».  Alors que la commercialisation des lots s’est ouverte en mars derniers, les 400 premiers logements sont attendus à l'horizon 2019.

La troisième session de l’appel à projets « 100 quartiers innovants et écologiques » est en cours jusqu’au 27 avril. Plus d’informations ici

Le programme « 100 nouveaux quartiers urbains et écologiques », lancé par la Région en 2016, a pour objectif la construction de 70.000 nouveaux logements d’ici à 2020 en faisant émerger les nouveaux quartiers franciliens de demain. Pour être sélectionné, un projet de quartier doit : contribuer à l’effort régional de logement ; rendre le quartier vivant, agréable et sûr en alliant logements, emplois et services de proximité ; être exemplaire en matière de transition écologique et énergétique ; favoriser les mobilités durables ; être pensé dans sa globalité ; être ancré dans son territoire. Ce programme dispose d’une enveloppe globale de 235 M€.

Visuels : © lapepiniere-villepinte.fr

Tags