L’Île-de-France, Région solidaire

La démarche Région solidaire se décline en trois axes pour réduire les fractures sociales et territoriales en Île-de-France : un pacte rural, un pacte avec les quartiers populaires, et un ensemble d’actions pour faire de l’Île-de-France une terre d’innovation sociale et d’engagements solidaires.

C’est une politique inédite en France par l’ampleur des mesures mises en œuvre depuis 2016, ainsi que par les moyens envisagés pour l’avenir, qui est soumise au vote des élus régionaux ce 4 juillet 2018.

«  Le projet Région solidaire, c’est un programme complètement transversal entre les différentes compétences de la Région, a précisé Valérie Pécresse lors d’une conférence de presse. Nous utilisons tous les leviers d’actions de la Région  pour réduire les fractures sociales et territoriales et agir concrètement en faveur d’une région réconciliée. »

C’est également un changement radical d’approche de la politique de solidarité et d’action sociale, pour intervenir là où les autres acteurs ou institutions n’interviennent pas, aux interstices de la solidarité : « Fini le saupoudrage, la Région souhaite être dans un rôle d’innovation et de leadership pour inventer de nouvelles façons d’agir et stimuler l’écosystème régional, notamment les acteurs privés. » Outre les moyens financiers (voir encadré tout en bas), la Région solidaire s’appuie également sur les ressources numériques et sur l’engagement des Franciliens eux-mêmes, afin de faire de la solidarité une source de croissance et d’emplois pour le territoire.

 

Les trois volets de la Région solidaire

  • Le Pacte rural, adopté en 2016, pour améliorer la qualité de vie des 2 millions de Franciliens qui vivent dans les territoires ruraux. Avec un principe de « juste retour » : les habitants de ces territoires  représentent 1/6e de la population de l’Île-de-France, ils devront bénéficier de 1/6e  des investissements nouveaux de la Région d’ici la fin de la mandature. Parmi les aides d’ores et déjà votées : l’aide au maintien de commerces de proximité, l’accélération du déploiement du Très Haut Débit, des espaces de coworking, le transport à la demande…
     
  • Un Pacte pour les quartiers populaires en trois axes – réussite, autorité et mixité –, il doit permettre de répondre durablement au cri d’alarme des élus et habitants des quartiers populaires et de proposer des solutions nouvelles pour reconstruire des quartiers où chacun puisse s’épanouir.

  • Faire de l’Île-de-France, terre d’engagements et d’innovations, qui démultiplie les initiatives de l’ensemble des acteurs (associations, professionnels de santé, particuliers…)
    « Pour être efficace, l’action sociale doit être innovante et plus souple », explique Valérie Pécresse. « Certaines associations ont de beaux projets solidaires, qui ne rentrent pas toujours dans les cases des subventions ! À la Région nous croyons aux innovations en matière de solidarité, et nous finançons ces projets-là en particulier », ajoute la présidente, citant l’exemple de l’association Home 311 qui aménage d’anciens camions frigorifiques afin d’en faire des hébergements d’urgence. « La solidarité du futur sera également citoyenne, conclut-elle, nous voulons que chaque citoyen d’Île-de-France se sente solidaire. »
Une relation renforcée avec la Croix-Rouge

La Région Île-de-France et la Croix-Rouge ont signé le 3 juillet une convention de long terme, unique en France par son ampleur qui consolide et élargit une collaboration étroite de plusieurs années. Parmi les actions proposées, une option « engagement » pour les lycéens franciliens qui souhaitent mener une action citoyenne dans le cadre de leurs études.
© Hugues-Marie Duclos - signature de la convention Région Croix-Rouge le 3 juillet 2018 par Jean-Christophe Combe, Directeur général de la Croix-Rouge française, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et Philippe Le Gall, Président de la Délégation régionale de la Croix-Rouge française en Île-de-France
  • Quelques mesures fortes pour soutenir les innovations sociales et faire de l’Île-de-France une terre d’engagements solidaires :
    • Fonds pour l’innovation sociale pour soutenir les meilleurs projets associatifs : financer de manière simple et transparente des projets sélectionnés par un jury de personnalités exemplaires pour leur engagement, issues des sphères publiques et privées, sur le mode du dispositif culturel « Forte ».
    • Financement de modes de garde innovants (crèche en horaire décalés, pour l’accueil d’enfants handicapés…) : Permettre à des initiatives publiques ou privées innovantes de se développer pour améliorer l’offre de garde d’enfants: soutien à des structures qui proposent des horaires atypiques, des gardes itinérantes dans les territoires ruraux ou encore des structures qui proposent un accueil des enfants en situation de handicap…
    • Construction de 30 pensions de famille d’ici 2021 et mise à disposition immédiate de 500 logements supplémentaires pour les femmes victimes de violence : 30 pensions de familles pour accueillir des personnes en situation de grande exclusion par des conventions avec des promoteurs intéressés et l’EPFIF - 500 logements supplémentaires mobilisés pour les femmes victimes de violences par une convention avec Action logement
    • Construction de 10 000 logements supplémentaires pour les infirmières et les aides-soignants : convention entre la Région, Action Logement et l’Établissement Public Foncier d’Île-de-France pour construire d’ici 5 ans 10 000 logements à destination des infirmières et aides-soignantes 
    • Mise en place de l’arrondi sur salaire au conseil régional, dans le cadre de sa politique d’exemplarité : proposer aux agents qui le souhaitent (puis ensuite aux élus et membres du CESER) une mesure d’arrondi sur salaire : ceux qui le souhaitent pourront ainsi faire don de quelques centimes d’euros prélevés de leur salaire. 

 

Les moyens mis en œuvre
La Région solidaire engagera d’ici 2022 un budget de 12 Mds€ :
► 1,1 Md€ pour le Pacte rural
► 3,2 Mds€ pour le pacte avec les quartiers populaires
► 7,7 Mds€ pour faire de l’Île-de-France une terre d’innovation sociale et d’engagements solidaires
La Région consacrera le montant de la vente de son siège, estimé à 150 M€, au financement du budget supplémentaire de la Région solidaire.

Photo : © Getty images