En direct : le Conseil régional des 20 et 21 mars 2019

À l'ordre du jour : une politique d'achats responsables, un soutien au réseau des Digitales Académies qui permettent de se former à distance, un « violentomètre » pour prévenir les comportements inacceptables dans l'hémicycle. À suivre à partir de 9h sur Twitter et en vidéo sur cette page.

Une quinzaine de dossiers sont à l'ordre du jour de la séance plénière du Conseil régional prévue ces 20 et 21 mars.

Les débats des 209 conseillers régionaux sont à suivre à partir de 9h en vidéo sur cette page et sur Twitter #DirectIDF.

À l'hémicycle du Conseil régional, au 57, rue de Babylone, à Paris (7e)

Ouvert au public (les inscriptions sont closes)

Téléchargez l'ordre du jour

Accédez à tous les rapports en débat

Parmi les sujets discutés :

  • l’adoption d'une politique d'achats responsables vis-à-vis à la fois des entreprises et des Franciliens. Parmi les objectifs : faire des 1 Md€ d'achats annuels de la Région un levier de développement économique (avec notamment une dimension sociale et solidaire), mais aussi rationnaliser les dépenses comme, par exemple, avec la création en mars 2019 d'une centrale d’achats pour les lycées franciliens (téléchargez le rapport CR 2019-001),
     
  • un soutien au réseau des Digitales Académies comme par exemple celle de Montereau-Fault-Yonne (77). Ces établissements pouvant, grâce aux innovations numériques, proposer de l'enseignement à distance très pointu, il s'agit de favoriser la formation des publics comme les familles monoparentales ou les habitants de territoires enclavés (téléchargez le rapport CR 2019-008),
     
  • le Pacte régional d'investissement dans les compétences (téléchargez le rapport CR 2019-011),
     
  • l'intégration d'un « violentomètre » à l'article 18 du règlement intérieur du Conseil régional. En clair, un outil permettant d'apprécier les comportements normaux des élus en séance, mais aussi les comportements irrespectueux (téléphoner, vapoter, prendre la parole quand ce n'est pas son tour...) et ceux qui relèvent du pénal (insultes, menaces, violences physiques...). Le tout, afin de garantir le bon fonctionnement et la bonne réputation de l'institution (téléchargez le rapport CR 2019-015).
     

Photo : © Hugues-Marie Duclos

Tags