9 jeux vidéo développés grâce au soutien de la Région

En plus de lancer une nouvelle aide destinée à accompagner les studios qui créent leur 1er jeu vidéo, la Région a désigné, ce 21 novembre, les 1ers bénéficiaires de son Fonds d'aide à la création de jeu vidéo, lancé en mars 2018.
Fonds d'aide à la création de jeu vidéo : 2 sessions en 2019
Alors qu'une seule session d'attribution d'aides du Fonds d'aide à la création de jeu vidéo a eu lieu en 2018 (avec 9 bénéficiaires désignés ce 21 novembre), 2 sessions sont prévues en 2019 :
pour un motant de 1 M€.
1re session : du 1er décembre 2018 au 1er mars 2019
2de session : du 1er mai au 1er août 2019

La Région encourage la création de jeux vidéo de 2 façons désormais.

  • D'abord, grâce à son Fonds d’aide à la création de jeu vidéo, créé en mars 2018 et doté de 1 M€, et dont les 9 premiers bénéficiaires (parmi lesquels 3 premiers jeux) ont été désignés ce 21 novembre au terme de la 1re session d'attribution (ils se partageront 631.000€ au total).
     
  • Ensuite, grâce à une aide personnalisée pour les jeunes sociétés qui se lancent dans la production de leur premier jeu, qui devrait être proposée courant 2019 (50.000€ viennent d'y être consacrés dans le cadre d'un marché public).

Le Fonds d'aide à la création de jeux vidéo a été lancé dans le cadre de la nouvelle stratégie régionale en faveur des industries culturelles et créatives. Tourné vers les sociétés indépendantes les plus innovantes et les plus dynamiques, il a pour objectif de préserver la diversité de la création, d’ancrer les  productions et les emplois afférents en Île-de-France et de structurer l’écosystème francilien du jeu video. Ses aides financières sont récupérables et s’adressent à des sociétés commerciales productrices de jeu vidéo qui réalisent au moins 50% des dépenses de production sur le territoire francilien.

En complément, la Région a décidé de renforcer, dès courant 2019, le soutien à l’émergence et à la jeune création francilienne dans le secteur du jeu vidéo avec un accompagnement individualisé sous forme de mentorat. Toutes les sociétés travaillant sur leur premier jeu vidéo pourront en bénéficier. Cependant, cet accompagnement pourra également être sollicité par les autres sociétés si celles-ci le souhaitent. L’objectif étant de favoriser la finalisation et la commercialisation des œuvres soutenues ainsi que la professionnalisation des bénéficiaires en leur transmettant un ensemble de savoirs et de savoir-faire indispensables : financement, stratégie internationale, marketing, négociation, propriété intellectuelle…

 

Les 9 jeux vidéo, bénéficiaires de la 1re session du Fonds d'aide à la création de jeu vidéo

► 76.000€ pour le jeu de simulation Mini Kawaii
Kickalive, studio spécialisé dans les simulations de vie à Soisy-sur-Seine (91), a déjà réalisé un premier jeu intitulé Kawaii Rooms. Mini Kawaii reprend le même univers graphique dans lequel les joueurs prennent soin de petites créatures, les « kawaii », pour les aider à regagner leur planète.
► 56.000€ pour le jeu d’aventure Frankenstein l’étranger
2018 marque le bicentenaire de la publication de Frankenstein, écrit par Mary Shelley. Le jeu, développé par La Belle Games à Paris et coproduit par Arte, reprend l’idée d’une créature semblable à une page blanche. Les joueurs font évoluer le personnage, son état émotionnel, ce qui influe sur le cours du jeu, le visuel, le son…
► 71.000€ pour le jeu de rôle Retour aux royaumes
Celsius online est un des acteurs majeurs du Web ludique français, implanté à Paris et plusieurs fois primé. Il propose un nouveau mélange détonnant entre réalisme historique et modernité. « Retour aux royaumes » plonge les joueurs dans le vaste monde européen de la fin du Moyen Âge, où ils incarnent un personnage, interagissent, tout en suivant une intrigue globale.

► 13.000€ pour le jeu de réflexion Minimal Move
Ce jeu de puzzle en 3D est le premier conçu par Tako Studio, à Malakoff (92). Les joueurs y incarnent 2 héros aux capacités uniques : Kaiten et Ido. Ces voyageurs spatiaux atterrissent dans une mystérieuse galaxie cubique peuplée de planètes fragmentée. Leur mission : atteindre le portail qui permet d’accéder au niveau suivant.

► 35.000€ pour le jeu narratif Shady part of me
C’est le 1er jeu produit par Douze Dixièmes, situé à Ivry-sur-Seine (94). Au rythme d’énigmes alambiquées, l’histoire commune du drôle de duo composé par Alice et Célia se démêle. On suit l’évolution de la relation de ces 2 personnages. Le thème des troubles psychiatriques y est traité sans stéréotypes.
► 93.000€ pour le jeu de stratégie Legend of Gonia, l’affrontement des esprits
C’est le 1er jeu multijoueur de l’agence Kézart, localisée à Serris (77). Il allie combats tactiques et cristaux à collectionner. Le fil conducteur est la quête du Cristal éternel. Les joueurs y dirigent une tribu de 10 personnages qui mènent cette quête et combattent leurs ennemis.
►71.000€ pour le jeu de rythme et musique L’histoire d’un roi
Dans ce conte en réalité virtuelle du studio parisien Hiver prod, l’oreille commande l’histoire. Les joueurs y utilisent les sons pour façonner l’environnement, modifier le cours du récit, déjouer un complot contre le roi. Une véritable innovation en matière de création et de technique.
► 74.000€ pour le jeu d’action Crossroads
Piece of cake studios est un jeune studio parisien de jeux vidéo. Dans « Crossroads », les joueurs incarnent les membres d’une société secrète de chasseurs de créatures surnaturelles. Seul ou jusqu’à 4 joueurs, ils combattent les forces démoniaques dans un monde envahi par les forces obscures.
► 142.000€ pour le jeu d’aventure Projet C
Le gouvernement terrien projette de coloniser la planète Corvus et de s’y fournir en VAH, une ressource précieuse. Les colons les plus intrépides et fortunés peuvent faire appel à leur clone pour visiter la planète hostile et dangereuse. Darewise entertainment est une équipe internationale, au cœur de Paris, spécialisée dans la production de mondes virtuels en ligne.

illustration : Tako Studio/Minimal Move

Tags