Du 20 fév. 2019 au 20 mar. 2019
La rédaction

Production ciné-TV soutenue : « Grâce à Dieu » en salles

Les victimes, devenues adultes, d'un prêtre pédophile le poursuivent en justice. Un combat éprouvant mené par Melvil Poupaud, à voir dès ce 20 février.

À découvrir au cinéma à partir de ce 20 février, Grâce à Dieu est un nouveau film de François Ozon bénéficiaire du soutien régional.

3 de ses réalisations précédentes ont déjà été aidées : Jeune et jolie (2013), Dans la maison (2012) et 5x2 (2004).

L'histoire de Grâce à Dieu ? Alexandre (Melville Poupaud) vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre (Bernard Verley) qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François (Denis Ménochet) et Emmanuel (Swann Arlaud), autres victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi. Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne...

Le film est inspiré de l'affaire du père Preynat, dont le procès est prévu courant 2019. Ce prêtre a été mis en examen en 2016 et placé sous contrôle judiciaire pour des agressions sexuelles remontant jusqu'à 1986. Ses victimes, après avoir déposé plainte contre lui en 2015, ont fondé l’association La Parole libérée.

À noter que l'avocat du père Preynat a tenté d'empêcher la sortie du film avant la tenue du procès pour que celui-ci ne soit pas influencé. Il ne contestait pas « la liberté de création » mais regrettait une « atteinte à la présomption d’innocence ».

Photo : © Mandarin Productions

Infos pratiques

Adresse : 
dans les salles
2h17

Aide régionale (Fonds de soutien) : 360.000€
Aide régionale
Date de clôture : 
16 avr 2019
Le Fonds de soutien Cinéma et Audiovisuel de la Région Île-de-France est une aide à la production sélective et remboursable visant à soutenir la diversité de la création et à créer un effet structurant sur le secteur cinématographique et audiovisuel en Île-de-France.