28 août 2019

Tourisme : un 1er semestre proche du record de 2018 pour Paris Region

Tour Eiffel Seine
Crédit photo : Région Île-de-France

Après un pic de fréquentation en 2018, les mouvements sociaux des gilets jaunes combinés aux effets du Brexit ont affecté le tourisme francilien au début de l’année 2019. Mais un renversement de tendance, amorcé au printemps notamment grâce à la Coupe du monde féminine de football, laisse présager de bons résultats pour les mois à venir.
 

Si le début de l'année 2019 a été délicat, bonne nouvelle : les touristes sont toujours là ! Et la fréquentation touristique a finalement été quasi-équivalente à 2018. Avec près de 17,3 millions d’arrivées hôtelières, le 1er trimestre 2019 marque la 2e meilleure performance de ces 10 dernières années, juste après 2018. 

Valérie Pécresse - conférence de presse tourisme 2019

« La Région est mobilisée pour soutenir le dynamisme de l’activité touristique. L’effort collectif, initié depuis 2016, doit se poursuivre aussi bien en matière de développement d’une nouvelle offre hors de l’agglomération que l’amélioration de la qualité de l’accueil ou l’amplification de l’action menée dans le cadre des grands événements sportifs annoncés dans les années à venir », a souligné Valérie Pécresse, présidente de la Région.

La clientèle française en augmentation 

Au cours des 6 premiers mois de l’année, la légère baisse des arrivées hôtelières des touristes étrangers (- 0,5%) a été compensée par la hausse la clientèle française (+ 0,3%). Ainsi, la fréquentation touristique de la destination Paris Region est restée stable pour cette période par rapport au 1er semestre 2018 avec 17,3 millions d’arrivées hôtelières et 34 millions de nuitées, dont la moitié due au tourisme d’affaires. 

Des opérations de promotion ciblées vers les touristes étrangers

Côté nationalité, les Américains sont toujours en tête du nombre de nuitées (+ de 3 millions) au premier semestre, devant les Britanniques (près de 2,1 millions). Ces derniers enregistrent toutefois une forte baisse de l’ordre de 12 % (- 304.000 nuitées), liée aux effets du Brexit. Quant aux difficultés économiques rencontrées par la Chine, elles se traduisent par une diminution de 4,4 % du nombre de nuitées des touristes chinois. 

À l’opposé, les touristes japonais (+11,7% en termes de nuitées hôtelières) et les Espagnols (+ 6,9%) sont en forte hausse, tout comme les Américains (+ 6%). Ces 3 pays avaient justement fait l’objet d’opérations de promotion ciblées, à la suite de la baisse de la fréquentation constatée au premier trimestre.

La patrimoine, facteur d’attractivité pour le tourisme

En termes de consommation touristique, le montant global sur cette période s’est élevé à 9,8 milliards d’euros, soit un manque à gagner d’environ 92 millions d’euros en comparaison du 1er semestre 2018.
 
Enfin, le patrimoine culturel d’Île-de-France figure parmi les principaux facteurs d’attractivité de la destination. La fréquentation des musées et monuments est globalement orientée à la hausse à l’image du musée du Louvre (+ 0,2%), du musée d’Orsay (+18,8%). Le bilan du premier trimestre laisse également apparaître une belle progression des sites hors Paris intra-muros comme le domaine de Versailles (+ 6,4%) ou la basilique de Saint-Denis (+ 6,9%).