17 juin 2019

Tony Estanguet : « Un site qui privilégie l’expérience des athlètes et l’héritage pour le territoire »

tony
Crédit photo : © KMSP – Philippe Millereau

Tony Estanguet, le triple champion olympique en canoë slalom aux Jeux de Sydney (2000), d’Athènes (2004) et de Londres (2012), préside le Comité d’organisation de Paris 2024. Pour lui, la singularité du Stade nautique olympique d'Île-de-France, à Vaires-Torcy, est de permettre aux athlètes comme au grand public de pratiquer le canoë-kayak et l'aviron.

Pourquoi le Stade nautique olympique d'Île-de-France était-il un atout de la candidature de Paris 2024 ? 
Tony Estanguet : Il est assez rare qu’un site olympique puisse accueillir à la fois des épreuves en eaux calmes et en eaux vives. Cette polyvalence va nous permettre d’organiser dans un même lieu toutes les épreuves de canoë (slalom et en ligne) et d’aviron, et ce à proximité de Paris. C’était un argument fort pour notre candidature. Le Comité international olympique (CIO) est par ailleurs très attaché à l’héritage laissé par les sites olympiques, et le Stade nautique va être un formidable outil pour contribuer au développement du canoë-kayak et de l’aviron. 


Qu’attendez-vous du nouveau Stade nautique olympique d’Île-de-France pour les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024 ? 
T. E. : On attend beaucoup de cet équipement, à la fois pour la pratique du haut niveau et pour le grand public. Ce sera une formidable vitrine pour les sports nautiques, aussi bien pour faire émerger des futurs champions que pour favoriser la pratique sportive des Franciliens. Avec cette base, l’Île-de-France va disposer d’un équipement ultra-moderne, qui servira de site d’entraînement et pourra accueillir de grandes compétitions internationales, mais aussi profiter à tous les habitants du territoire. Je remercie d'ailleurs la Région et sa présidente, Valérie Pécresse, pour le formidable travail réalisé pour que cet équipement voie le jour. 

« Cet équipement d’exception sera valorisé après les JOP 2024, puisqu’il accueillera des scolaires et fera découvrir le canoë-kayak et l’aviron à des publics d’ordinaire éloignés de ces sports. »

Tony Estanguet


En quoi le Stade nautique olympique d’Île-de- France peut-il favoriser le développement de l’aviron et du canoë-kayak ? 
T. E. : Cet équipement d’exception sera valorisé après les JOP 2024, puisqu’il accueillera des scolaires et fera découvrir le canoë-kayak et l’aviron à des publics d’ordinaire éloignés de ces sports. Il va aussi permettre d’accompagner les sportifs de haut niveau grâce à des conditions d’entraînement et d’accueil exceptionnelles. Les prochains champions olympiques d’aviron et de canoë se prépareront dans les meilleures conditions à Vaires-sur-Marne ! 

Les secrets d’un stade d’eaux vives réussi  

Ce qui fait la réussite d’un bassin, c’est sa diversité, sa rapidité, sa technicité, sa capacité à surprendre sur 200-250 mètres. Il faut qu’il propose des situations variées : des vagues lisses, d’autres qui « roulent », des tourbillons à droite ou à gauche, des zones où l’eau va très vite, avec une accélération forte, et à l’inverse des passages où l’eau va moins vite, mais où il est très difficile de garder le cap du fait des mouvements d’eau parasites qui perturbent la trajectoire. Cette alchimie est extrêmement difficile à trouver, car la mécanique des fluides est aussi complexe qu’aléatoire. « Le bassin de Vaires-sur-Marne a été conçu en s’inspirant de ce qui se faisait de mieux ailleurs. Il est exceptionnel : il propose le gabarit idéal, avec ces caractéristiques offrant le meilleur rapport entre largeur, longueur et débit d’eau pour proposer la palette la plus large en termes de mouvements d’eau », conclut Tony Estanguet.