Tony Estanguet : « Un site qui privilégie l’expérience des athlètes et l’héritage pour le territoire »

Grâce à sa polyvalence, le site de Vaires-sur-Marne, appelé à accueillir les épreuves d’aviron et de canoë-kayak dans le cadre des Jeux olympiques de Paris 2024, offrira des conditions de pratiques exceptionnelles aussi bien pour le grand public que le haut niveau. « Un héritage fort pour le territoire », précise le président de Paris 2024, conquis par l’immense potentiel du plan d’eau.

Tony Estanguet, quelle est la caractéristique majeure du site de Vaires-sur-Marne ? 


Dès sa conception, le projet a été imaginé en privilégiant la notion d’héritage durable. Car ce qui caractérise avant tout le site de Vaires-sur-Marne, c’est sa très grande polyvalence. En l’occurrence, on peut même évoquer une double polyvalence. Le site est suffisamment vaste et moderne pour recevoir, en un même lieu, tous les niveaux de pratiques. La rivière artificielle disposera en effet de plusieurs « canaux » pouvant accueillir simultanément différents publics. C’est à la fois un véritable outil de pointe pour le sport de haut niveau, pour développer toute une filière de formation et d’entraînement. Mais c’est également un formidable outil pédagogique à l’attention du grand public. Les deux pratiques pourront parfaitement cohabiter, exister ensemble. Cette polyvalence, cette accessibilité, cette possibilité de réunir en un même lieu toutes sortes de pratiques, du débutant au niveau professionnel, constituent un véritable atout qui correspond pleinement à notre volonté de placer le sport au cœur de la société : notamment en développant la pratique et en facilitant son accès au plus grand nombre. C’est une caractéristique rare, extrêmement forte en termes de vision et de positionnement.

Vous évoquiez une double polyvalence…

L’autre particularité du plan d’eau de Vaires-sur-Marne, c’est sa capacité à accueillir sur un même site les activités d’eaux calmes et les activités en eaux vives. Les grandes familles du canoë et de l’aviron seront ainsi réunies. C’est très rare parce que difficile à mettre en place sur un même lieu. Les deux disciplines partagent le même état d’esprit. Ce sont deux sports de glisse, mais avec leurs caractéristiques propres. Réunir la grande famille des sports nautiques sur un même site sera une première en France et donc un atout majeur pour Paris 2024.

Que va apporter le plan d’eau de Vaires-sur-Marne aux fédérations concernées ?

Le plan d’eau a été conçu et imaginé avec les fédérations d’aviron et de canoë. Il constituera un formidable outil de travail pour ces deux disciplines nautiques, qui y bénéficieront d’infrastructures pérennes de top niveau mondial, partagées avec le grand public, grâce à une technologie de pointe qui consiste à adapter le débit de l’eau en fonction du niveau des pratiquants. Cette technologie existe déjà par ailleurs, notamment au Centre d’eaux vives de Pau. Le site offrira la possibilité aux deux fédérations d’y implanter des pôles d’entraînement à demeure pour leurs athlètes, dès l’ouverture du bassin. Ces nouveaux pôles France « aviron » et « canoë », qui offriront par ailleurs des capacités d’hébergement intéressantes, vont permettre d’organiser toute l’année durant des formations « brevets professionnels », « entraîneurs », essentielles pour le développement de chaque discipline.

Quel est le secret d’un stade d’eaux vives réussi ?

Ce qui fait la réussite d’un bassin, c’est sa diversité, sa capacité à surprendre, à proposer des situations extrêmement différentes sur 200-250 mètres : des vagues lisses, d’autres qui « roulent », des tourbillons à droite, à gauche, autant de petits défis auxquels on aime se confronter. On prend du plaisir à être surpris, mis en difficulté, confronté à des situations nouvelles. On aime ces zones où l’eau va très vite, où l’on sent une accélération forte, et à l’inverse ces passages où l’eau va moins vite, mais où il est très difficile de garder le cap, car on se trouve confronté à des mouvements d’eau parasites qui perturbent la trajectoire. Cette diversité, cette alchimie sont extrêmement difficiles à trouver, car la mécanique des fluides est aussi complexe qu’aléatoire. Et l’eau reprend toujours ses droits. Mais le bassin de Vaires-sur-Marne propose le « gabarit » idéal, avec des caractéristiques offrant le meilleur rapport largeur / longueur / débit d’eau, pour proposer la palette la plus large en termes de mouvements d’eau. Ce site sera exceptionnel. 

Tags