STAGE Offre de stage Master 2 Nano et Microfabrication

Date de mise à jour de l’offre

Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de la Ville de Paris :

L’ESPCI Paris PSL (École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris) est une école d’ingénieurs généraliste qui forme, depuis 1882, des ingénieurs de rupture, adaptables et créatifs, dotés d’un solide bagage théorique et expérimental, conscients des enjeux de la société. Elle est intégrée à un centre de recherche reconnu internationalement en physique, chimie et biologie (500 publications par an). Elle est connue pour sa capacité à transformer les connaissances issues de la recherche fondamentale en innovations de rupture (2 brevets par mois, 3 start-ups par an). Distinguée par 6 Prix Nobel, elle accueille 400 élèves-ingénieurs, 530 chercheurs (dont 250 doctorants et 100 post-doctorants) dans 10 unités mixtes de recherche et environ 100 agents des fonctions support de la recherche et de l’enseignement. Depuis sa création, l’ESPCI n’a cessé de mobiliser ses forces et compétences au service de sujets sociétaux majeurs et de défendre l’importance de la science

Description de la mission

Le (la) stagiaire exerce notamment les missions suivantes :
Projet : La fabrication de microcanaux est impérative pour l’étude de la microfluidique. Classiquement, les microcanaux avec des structures particulières comme des piliers sont réalisée par contre moulage d’un moule [3]. Ce procédé est efficace pour la production en quantité, comme les moules peuvent être réutilisés. Néanmoins, cette méthode possède plusieurs problèmes notamment le développement de nouveaux designs. Dès qu’un changement a besoin d’être fait , un nouveau masque, un nouveau moule et une nouvelle puce microfluidique doivent être produits avant de pouvoir le tester. Dans notre laboratoire, nous développons une technique pour fabriquer des structures de formes et de tailles variées à l’intérieur d’un microcanal préalablement fabriqué en venant localement polymériser un mélange PEGDA et une solution de photo-initiateur à l’aide de lumière UV (Fig 1 , A et B). Normalement, les piliers fabriqués sont flottants du fait de la perméabilité du PDMS (matériau couramment utilisé pour les puces) au dioxygène qui empêche la réticulation du PEGDA au contact du PDMS (Fig 1 C). Un traitement de surface du PDMS réduit de manière significative cette perméabilité et ainsi, les molécules peuvent se lier au PDMS (Fig 1 D). Le but de ce projet est de développer cette méthode pour imprimer directement les structures d'intérêt dans un canal vierge et ainsi améliorer le développement de nouveaux canaux microfluidique. Différent traitements plasma ou de silanisation pourraient être étudiés et permettre l’optimisation de l’adhérence entre le PEGDA et les murs du canal microfluidique.

Profil recherché

Connaissances et qualités recherchées : Connaissance basique en physico-chimie et en optique
Formation requise (ou diplôme) : Master 1
Expérience souhaitée : Aucune

Niveau de qualification requis

Bac + 3
  • Employeur
    Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielle de la Ville de Paris
  • Secteur d’activité de la structure
    Enseignement - Formation - Recherche
  • Effectif de la structure
    Plus de 250 salariés
  • Site internet de la structure
    http://www.espci.fr
  • Type de stage ou contrat
    Stage pour lycéens et étudiants en formation initiale
  • Date prévisionnelle de démarrage
  • Durée du stage ou contrat
    Plus de 4 mois et jusqu'à 6 mois
  • Le stage est-il rémunéré ?
    Oui
  • Niveau de qualification requis

    Bac + 3
  • Lieu du stage
    6 rue Jean Calvin
    75005 PARIS 5E ARRONDISSEMENT
  • Accès et transports
    Métro ligne 7 (Place Monge/Censier Daubenton) - RER B (Luxembourg) - Bus 21, 27 & 47 - 3 Vélib'stations à proximité