STAGE MANA - Miroirs d’Argent Naturels vs. Artificiels

Date de mise à jour de l’offre

CNRS - Laboratoire CRC :

Le Centre de Recherche sur la Conservation (CRC) est une unité d’appui et de recherche (UAR 3224) ayant pour cotutelles le CNRS, le Muséum national d’Histoire naturelle et le Ministère de la Culture. Il est composé de trois équipes : le Centre de Recherche sur la Conservation des Collections, le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques et l’Équipe Conservation-Recherche du Musée de la Musique-Philharmonie de Paris. Il regroupe des chimistes, physicien·ne·s, biologistes historien·ne·s de l’art et historien·ne·s des sciences et techniques qui mènent des recherches pour la préservation des biens culturels, en particulier les objets de musées, d’archives, de bibliothèques et les monuments historiques. Les recherches portent sur la connaissance des matériaux patrimoniaux, l’étude des mécanismes de leur dégradation et le développement de méthodes de conservation préventive et curative. Le CRC est impliqué dans des projets fédérateurs aux niveaux national et européen.

Description de la mission

Le miroir d’argent est une dégradation typique des photographies en noir et blanc, qui se voit en particulier dans les zones sombres de l’image, là où la concentration en argent est plus élevée. Il peut mener à une perte complète de lisibilité de l’image, d’où l’enjeu pour le patrimoine photographique. La première mention du silver mirroring date de 1882. Pour autant, les recherches depuis les années 1990 restent très limitées. Un modèle du mécanisme de sa formation (oxydation-migration-réagrégation) est communément admis mais sa composition effective reste mal définie.
Étant donné les phénomènes à l’échelle nanométrique en jeu dans le miroir d’argent, la compréhension du miroir d’argent devrait grandement bénéficier des avancées technologiques, notamment en termes de pouvoir résolvant des nouveaux microscopes électroniques. Le stage a pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension de la nature du miroir d’argent.
Il est en particulier dédié à la caractérisation et la comparaison de miroirs d’argent développés sur des photographies anciennes (« miroirs naturels ») et de miroirs produits en laboratoire (« miroirs artificiels ») par spectroscopie UV-Vis et microscopies électroniques. Il se concentrera sur les plaques au gélatino-bromure d’argent. L’étudiant·e sera formé·e à la préparation mécanique d’échantillons et aux techniques de caractérisation. Il s’intégrera à un environnement scientifique spécialisé sur la conservation du patrimoine photographique.

Calendrier
Mois 1 - Travail bibliographique (formation à Zotero) et de prise en main de la problématique. Formation à la spectroscopie UV-Vis et au microscopie électronique à balayage (MEB). Formation et réalisation de polissage ionique sur photographies anciennes avec miroir d’argent « naturel ». UV-Vis (en autonomie) et MEB (accompagné) sur ces échantillons.
Mois 2 - Rédaction de la bibliographie. Co-construction du plan d’expériences.
Mois 1-4 - Production artificielle de miroirs d’argent sur photographies. UV-Vis et MEB (éventuellement en autonomie) sur ces échantillons. Traitement et comparaison des données miroirs « naturels » et « artificiels ».
Mois 2-5 - Formation et réalisation d’inclusion en résine des échantillons et de découpe à l’ultramicrotomie de sections ultrafines.
Mois 4-5 - Observations en microscopie électronique en transmission via collaboration.
Mois 5-6 - Interprétation des résultats et rédaction du rapport. Présentation orale à la journée des Masters de l'unité

Profil recherché

Le sujet concerne une dégradation majeure des photographies historiques noir et blanc qui implique un mécanisme physico-chimique et ainsi nécessite des connaissances théoriques approfondies sur les matériaux inorganiques et les nanoparticules et des compétences en caractérisation des matériaux. Un Master ou une école d’ingénieur Science des Matériaux ou Chimie physique sont adaptés. Un intérêt fort pour la microscopie électronique sera recherché dans les candidatures ainsi qu’un goût marqué pour le travail expérimental et la manipulation de précision. Ce stage pourrait se poursuivre en thèse sous réserve de financement.

Niveau de qualification requis

Bac + 4/5 et +
  • Employeur
    CNRS - Laboratoire CRC
  • Secteur d’activité de la structure
    Enseignement - Formation - Recherche
  • Effectif de la structure
    De 21 à 50 salariés
  • Site internet de la structure
    https://crc.mnhn.fr
  • Type de stage ou contrat
    Stage pour lycéens et étudiants en formation initiale
  • Date prévisionnelle de démarrage
  • Durée du stage ou contrat
    Plus de 4 mois et jusqu'à 6 mois
  • Le stage est-il rémunéré ?
    Oui
  • Niveau de qualification requis

    Bac + 4/5 et +
  • Lieu du stage
    36 rue Geoffroy Saint Hilaire
    75005 PARIS 5E ARRONDISSEMENT
  • Accès et transports
    Le laboratoire est situé Paris 5ème, accessible en transport en commun (M5, 7, 10, Bus 67, 89, 91), à 10 min à pied de gare d’Austerlitz. Plusieurs stations de Vélib dans le quartier.