STAGE Excitation stochastique des ondes dans les régions convectives stellaires et planétaires magnétisées

Date de mise à jour de l’offre

EPIC :

Unité de Recherche en Astrophysique

Description de la mission

Les ondes qui se propagent dans les intérieurs stellaires et planétaires sont simultanément de formidables vecteurs d’information sur les régions qu’elles traversent et des agents très efficaces de transport du moment cinétique et des éléments chimiques et ce depuis l’atmosphère et les océans terrestres jusqu’aux intérieurs des étoiles les plus massives (Aerts, et al. 2019). Dans ce cadre, la convection liée à la stratification en entropie et des éléments chimiques est l’un des mécanismes d’excitation les plus efficaces comme on peut le voir depuis l’excitation des ondes de gravité dans l’atmosphère par les grandes structures nuageuses convectives jusqu’à l’excitation des ondes acoustiques dans le Soleil par son enveloppe convective externe (Belkacem & Samadi 2015).

Dans ce cadre, l’ensemble des régions convectives stellaires et planétaires sont en rotation et magnétisées du fait de l’action dynamo qui s’y développe efficacement (Brun, et al. 2022). Ce champ magnétique, dont la nature est fortement influencée par la rotation, va impacter simultanément la nature de la turbulence convective, celle des ondes et donc le taux de transmission d’énergie de la convection vers ces dernières. Dans l’état de l’art de la littérature, la seule configuration où une telle étude a été envisagée est celle du noyau liquide de la terre (Jaupart & Buffett 2017; Buffett & Knezek 2018; Hori et al. 2018) tandis que l’action du magnétisme a été complètement ignorée dans le cas des étoiles, les efforts s’étant focalisés sur l’action de la seule rotation (Belkacem, et al. 2009; Mathis, et al. 2014; Augustson, et al. 2020).

L’objectif de ce stage sera donc de développer un premier modèle semi-analytique d’excitation stochastique des ondes par une région convective en rotation magnétisée et d’identifier les termes dominants dans le cas des étoiles. Cette étude complexe sera d’abord entreprise dans le cas d’une géométrie cartésienne pour être ensuite généralisée au cas sphérique plus complexe.

Profil recherché

étudiant en master 2ieme année d'Astrophysique

Niveau de qualification requis

Bac + 4/5 et +
  • Employeur
    EPIC
  • Secteur d’activité de la structure
    Enseignement - Formation - Recherche
  • Effectif de la structure
    De 51 à 250 salariés
  • Site internet de la structure
    https://irfu.cea.fr
  • Type de stage ou contrat
    Stage pour lycéens et étudiants en formation initiale
  • Date prévisionnelle de démarrage
  • Durée du stage ou contrat
    Plus de 2 mois et jusqu'à 4 mois
  • Le stage est-il rémunéré ?
    Oui
  • Niveau de qualification requis

    Bac + 4/5 et +
  • Lieu du stage
    Département d'Astrophysique, CEA Paris-Saclay Batiment 709, Orme les Merisiers
    91191 SAINT AUBIN
  • Accès et transports
    Bus 91.06 de Massy