STAGE DATOGO - Datation archéomagnétique de la métallurgie du fer à Bassar (Togo)

Date de mise à jour de l’offre

Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE), Equipe CLIMAG « Climat et Magnétisme » :

Le LSCE est une UMR entre le CEA, le CNRS et l’Université Versailles Saint-Quentin, appartenant à l’institut Pierre-Simon Laplace (IPSL) et au pôle Paris-Saclay. Environ 300 personnes (50% permanents) appartiennent à un des trois thèmes du LSCE. Le stagiaire sera intégré à l’équipe CLIMAG, « Climat et Magnétisme », rattachée au thème « Archives et traceurs ». Une thématique de recherche principale de CLIMAG est l’étude à haute résolution des variations du champ magnétique terrestre au Quaternaire par l’analyse de l’aimantation des terres cuites archéologiques et coulées volcaniques. Une fois construits, les référentiels constituent un outil de datation en archéologie. Le stage s’inscrit dans la perspective du développement de l’archéomagnétisme au LSCE suite au recrutement du porteur de stage. Le laboratoire de paléomagnétisme, intégrée à la plateforme PANOPLY, possède tous les équipements indispensables au stage (grâce notamment aux projet DIM MAP L2PAF et Mev).

Description de la mission

L’histoire du fer, un des marqueurs principaux du passé africain, est encore aujourd’hui mal connue, tant aux échelles locale que régionale, à cause du faible nombre de datations et de la dépendance au radiocarbone. La mise en œuvre de l’archéomagnétisme est très rare, alors que cette méthode permet de pallier l’imprécision des dates 14C aux périodes de plateau sur la courbe de calibration comme aux 4 derniers siècles. L’objectif du stage est de préciser la chronologie du site de Tchogma 1, daté entre la fin du XVe et le début du XXe siècle ap. J.-C., dans la région de Bassar au Togo grâce à la datation archéomagnétique de 8 bas-fourneaux prélevés en octobre 2021. Les bas-fourneaux appartiennent à deux traditions techniques (avec ou sans écoulement de scories), possiblement exercées par deux populations d’artisans différentes. La datation archéomagnétique visera particulièrement à déterminer les relations chronologiques entre les deux traditions techniques. Le stage se déroulera dans le cadre du programme TIMA « Time of Iron Metallurgy in Africa » (projet MITI 2021- 2022), porté par G. Hervé en collaboration avec C. Robion-Brunner (CFEE), E. Delqué-Kolic (LSCE-LMC14) et S. Leroy (IRAMAT-LAPA).
L’étudiant découvrira la plupart des méthodes archéomagnétiques de laboratoire depuis la préparation des échantillons à partir des prélèvements in situ jusqu’à l’acquisition des archéodirections et archéointensités du champ géomagnétique. Il devra aussi caractériser la minéralogie ferromagnétique par l’acquisition de courbes thermomagnétiques, d’hystérésis et FORCs. Enfin, l’étudiant intègrera ses résultats de datation dans le contexte archéologique régional.

Calendrier de travail
En parallèle du travail bibliographique, la première partie du stage sera consacrée à l’acquisition des données archéomagnétiques. L’équipement du LSCE permet l’étude de ces 6 bas-fourneaux, représentant environ 60-90 prélèvements, dans cet intervalle de temps. Le calendrier détaillé des analyses est :
- Finalisation de la préparation des échantillons : début février
- Caractérisation de la minéralogie magnétique : février
- Acquisition des archéodirections et archéointensités : mars et avril
La seconde moitié du stage se concentrera en mai sur l’analyse des mesures, leur utilisation pour la datation archéomagnétique des bas-fourneaux et l’interprétation archéologique des résultats, puis en juin-juillet sur la rédaction du rapport de stage.

Profil recherché

Nous recherchons un étudiant de Master 2 spécialisé en archéométrie, archéologie ou sciences de la Terre. Une connaissance des méthodes de datation archéologiques et géochronologiques et une solide culture générale en archéologie sont nécessaires, ainsi que des notions de statistiques et de géophysique. Au vu de l’importante composante expérimentale du stage, une forte motivation pour le travail de laboratoire est indispensable. Curiosité scientifique, capacités de synthèse et de rédaction, compréhension de l’anglais et aptitude à travailler en autonomie sont des qualités recommandées

Niveau de qualification requis

Bac + 4/5 et +
  • Employeur
    Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE), Equipe CLIMAG « Climat et Magnétisme »
  • Secteur d’activité de la structure
    Enseignement - Formation - Recherche
  • Effectif de la structure
    De 51 à 250 salariés
  • Site internet de la structure
    https://www.lsce.ipsl.fr
  • Type de stage ou contrat
    Stage pour lycéens et étudiants en formation initiale
  • Date prévisionnelle de démarrage
  • Durée du stage ou contrat
    Plus de 4 mois et jusqu'à 6 mois
  • Le stage est-il rémunéré ?
    Oui
  • Niveau de qualification requis

    Bac + 4/5 et +
  • Lieu du stage
    Orme des Merisiers, Bât 714
    91191 SAINT AUBIN
  • Accès et transports
    Plusieurs lignes de bus à haute fréquence desservent le LSCE depuis les gares RER de Massy, le Guichet et Gif-sur-Yvette. Le stagiaire pourra aussi utiliser les cars affrétés par le CEA depuis Paris