Soutien à l'otage Sophie Pétronin

Sophie Pétronin, femme engagée pour la santé des enfants, a été enlevée au Mali le 24 décembre 2016. La Région Île-de-France apporte tout son soutien à l’otage française et sa famille.
Un portrait géant pour ne pas oublier Sophie Pétronin
Mardi 10 juillet, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, et Jérôme Chartier, premier vice-président chargé de la Stratégie institutionnelle et des Relations internationales, ont dévoilé un portrait géant, en soutien à Sophie Pétronin, en présence de son fils Sébastien Chabaud-Pétronin et d'Ingrid Betancourt, sur la façade de l'ancien siège de la Région Île-de-France, au 35, boulevard des Invalides à Paris (7e), le tout en coopération avec l'association SOS Otage.
Sébastien Chabaud-Pétronin et Ingrid Betancourt se sont exprimés devant les associations maliennes de France, réunies, à l'invitation de Valérie Pécresse, pour discuter du partenariat existant avec la Région de Kayes au Mali.
Valérie Pécresse a proposé à l'association SOS Otages d'être présente lors du festival francilien « Rock en Seine » au mois d'août.
Une vidéo de sensibilisation sera diffusée dans le Transilien et devrait toucher près de 700.000 voyageurs par jour.

Sophie Pétronin est otage au Mali depuis plus de dix-huit mois. Laborantine de formation et spécialiste des questions de malnutrition, elle était à la tête de l'Association d'aide à Gao (AAG), grand ville du nord Mali où elle vivait. La veille de Noël 2016, elle a été enlevée par des hommes armés. C’est la dernière otage française dans le monde. La Région et sa présidente apportent tout leur soutien à la dernière otage français dans le monde et appellent à sa libération. 

Nous pensons à elle et à sa famille, en espérant qu’elle retrouve rapidement les siens. Sa libération est urgente et nous devons tous nous mobiliser pour que celle-ci soit enfin une réalité et pas juste un espoir. 

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France

Sophie Pétronin avait échappé à un premier enlèvement en 2012, dans un contexte de grande instabilité au Mali. Elle avait réussi à gagner Alger puis la France. Elle était finalement retournée à Gao après avoir partagé son engagement humanitaire dans un livre « Le fil de lumière ».


Alors que ses proches n'avaient eu aucune nouvelle d’elle pendant 6 mois, elle est apparue le 2 juillet 2017, dans une première vidéo non datée, diffusée par le groupe dit « pour le soutien à l'islam et aux musulmans » (GSIM). Dans une nouvelle vidéo qui aurait été enregistrée le 7 juin 2018, elle s'adresse à son fils et au Gouvernement français.
Depuis l'été dernier, le comité de soutien de Sophie Pétronin est actif et déterminé à la faire libérer. 

Rejoindre le comité de soutien à Sophie Pétronin
Contact : liberons [dot] sophieatgmail [dot] com ou 06 86 82 85 57