25 juin 2019

Solidays 2019 : ils ont animé le stand de la Région

solidays-stand-région
Crédit photo : Hugues-Marie DUCLOS

Animateurs du Centre régional d'information et de prévention du sida, représentants du Centre Hubertine Auclert, mobilisé pour l'égalité femmes-hommes, membres du Conseil régional des jeunes, lycéens coiffeurs... Témoignages de ceux qui ont fait vivre le stand aux couleurs de l'Île-de-France, à Solidays, du 21 au 23 juin.

Solidays 2019 : record battu !

Plus de 228.000 personnes ont assisté à Solidays en 2019, contre 212.000 en 2018. Un succès dû à des artistes comme Suprême NTM, Angèle, Lomepal, Parcels ou Biga Ranx. Mais aussi aux plus de 1.500 bénévoles de Solidarité Sida, l'association organisatrice de l'événement.

Partenaire principal de Solidays, la Région Île-de-France y tenait, cette année, un stand à l'ambiance de fête foraine. Un espace où, tout en s'amusant, les festivaliers pouvaient en savoir plus sur la prévention du sida et des conduites à risques, sur l'iPass contraception, sur le Conseil régional des jeunes, ou encore être sensibilisés à l'égalité femmes-hommes et même être coiffés et maquillés gratuitement. Rencontre avec ceux qui les ont accueillis.

Lutte contre les idées reçues et dépistage avec le Crips et le Conseil régional des Jeunes

CRJ-solidays-animation

« Le 1er enjeu est de sensibiliser les festivaliers à l’événement “Ruban rouge”. Dans chaque ville participant à l’opération, des activités seront proposées et nous voulons qu’il y ait un maximum de personnes. Le 2d enjeu, et le plus important, est d'aborder avec les festivaliers les thèmes de la sexualité, du dépistage et des moyens de se protéger, à travers des interviews filmées. Le but est de lutter contre les idées reçues à travers une compilation de vidéos qui seront diffusées par la suite sur le site du Crips. Nous voulons aussi amener les gens à se faire dépister, et ensuite connaître les alternatives qui s’offrent à eux en matière de soins. Aujourd’hui, il est possible d’être séropositif et de vivre normalement. Peu de personnes le savent. Notre mission à Solidays consiste à informer le plus grand nombre de personnes. » 
Tarik, Chloé et Lydie, membres du Conseil régional des jeunes.

L'opération « Ruban rouge »

« Ruban rouge » est une marche citoyenne de lutte contre le sida organisée par Île-de-France prévention santé sida (nouveau nom du Crips), à laquelle le Conseil régional des jeunes s’associe. Le but est d’effectuer un parcours sous la forme d’un ruban en passant par les grandes villes de France. À chaque ville-étape, une charte « Une ville sans sida » sera signée. 

Séances coiffure et maquillage pour le lycée professionnel Lamy

coiffure-solidays-lycéenne

« C’est la 1re fois que je participe à Solidays, mais mon lycée est sur le stand de la Région tous les ans. C’est un moment d’amour et de partage. Nous venons ici pour maquiller et coiffer, mais aussi pour rencontrer les festivaliers et échanger sur les sujets sensibles abordés sur le stand Île-de-France. Nous rencontrons des publics très variés, de la petite fille qui vient avec sa maman aux adultes qui viennent tous les ans, en passant par le groupe de jeunes surexcités à l'idée d'assister au concert d’Angèle. » 
Caroline, élève du lycée Marcel-Lamy (Paris).

Le Centre Hubertine Auclert mobilisé pour l'égalité femmes-hommes

animation-stand-solidays

« Notre objectif est de tester, de manière ludique, la connaissance des festivaliers sur le droit des femmes et le cybersexisme. À travers un « Vrai ou faux » et un jeu de société, nous les amenons à voir autrement les relations femmes-hommes, et nous proposons des outils pour mieux comprendre. Nous voulons que les jeunes prennent conscience des comportements violents ou irrespectueux qui les entourent. Pour cela, la meilleure manière d’y parvenir, c’est le jeu. Les festivaliers sont dans une ambiance de fête, et il faut savoir saisir cette opportunité pour leur apporter un maximum de connaissance. »
Paula, du Centre Hubertine Auclert.

festivalière-solidays

Le stand Île-de-France vu par Laurène, festivalière

« L’initiative de la Région est une excellente idée. Le fait d’allier des jeux de fête foraine et des thèmes sensibles comme le harcèlement et la discrimination est efficace. J’ai pu participer au chamboule-tout, au karaoké et au love quiz. À chacun de ces ateliers, je suis repartie avec des connaissances en plus. C’est important pour moi que la Région s’investisse dans ce genre de discours. »