Publié le 7 février 2020

Semaine olympique et paralympique percutante dans un lycée de Champigny-sur-Marne

Le champion de taekwondo M’Bar N’Diaye - Crédit photo : Région Île-de-France

Lors de la 4e Semaine olympique et paralympique, du 3 au 8 février, le boxeur Nordine Oubaali, champion du monde WBC, et M’Bar N’Diaye, quadruple champion de France de taekwondo, étaient au lycée Langevin-Wallon. Au programme, échanges et initiations.

Semaine olympique et paralympique

Organisée en février par le ministère de l'Éducation pour tous les scolaires, la Semaine olympique et paralympique a 2 objectifs :

  • Éveiller les élèves aux bienfaits de la pratique sportive régulière,
  • Les sensibiliser aux valeurs citoyennes et sportives.

« Vous savez, les élèves nous parlent encore aujourd’hui des sportifs qu’ils avaient rencontrés au lycée en 2019 lors de la Semaine olympique et paralympique », déclare Pierre Nasarre, le professeur de sport qui coordonne l’événement au lycée Langevin-Wallon de Champigny en 2020 à nouveau.

Depuis 2019, son établissement permet en effet à des classes de seconde de rencontrer des champions, lors d'un cours de sport un peu particulier. Pour une fois, le prof se met en retrait, et laisse les clés de la séance à un athlète reconnu.

Les « tchaguis » du champion de taekwondo M’Bar N’Diaye

Le champion de taekwondo M’Bar N’Diaye © Région Île-de-France

Un matin d’hiver, dans le dojo de Champigny-sur-Marne (94), M’Bar N’Diaye, 36 ans, et quatre fois champion de France de taekwondo entre 2013 et 2018, ouvre les « hostilités ». Avec son kimono bleu floqué « France » fermé à la taille par une ceinture brodée à son nom, du haut de son 1m93, l'athlète en impose. 

Pendant 2 heures, il propose une série d’exercices ludiques pour expliquer les « tchaguis », ces coups de pied qui sont la base de son art martial. Les élèves jouent le jeu avec enthousiasme. M’Bar N’Diaye maîtrise son affaire et dirige le cours avec maestria. Il faut dire que l’athlète est rompu à l’exercice. Il participe à ces rencontres depuis 4 ans, en tant qu’Ambassadeur du sport de la Région Île-de-France (voir encadré). « Je donne des cours, j’ai aussi été éducateur et animateur, ça aide pour ce genre d’activités », explique le champion.

L’exemple précieux du boxeur Nordine Oubaali

Le boxeur Nordine Oubaali © Région Île-de-France

En début d’après-midi, changement de décor. Dans le gymnase du lycée, une vaste aire de jeu multisports, surplombée par un mur d’escalade. Pour autant, il n’est pas question de grimpe. Cette fois, c’est au tour du boxeur Nordine Oubaali, fraîchement auréolé d’un titre de champion du monde poids coqs WBC obtenu à Las Vegas en 2019 de monter sur le ring. 

Outre l’initiation à la boxe, le champion vient aussi défendre sa vision du sport et de la vie en général. Car après avoir dispensé ses conseils pour réaliser direct du droit, crochet court ou uppercut, le sportif réserve une bonne vingtaine de minutes à un échange sur sa carrière. 

Les Ambassadeurs du sport de la Région

Les Ambassadeurs du sport de la Région sont des athlètes ayant participé à des Jeux olympiques et paralympiques qui se voient confier la mission de transmettre les valeurs du sport aux jeunes. 

Et les questions fusent aussitôt : « Combien gagne un sportif comme vous ? », demande une élève, tandis qu’un autre s’enquiert de savoir s’il a déjà subi de graves blessures. Et sa formation ? « Après mon bac, j’ai hésité entre des études en informatique, ou me consacrer à 100% à la boxe. J'ai opté pour le sport en me disant que j’aurais aussi l’occasion d’obtenir des diplômes dans ce domaine, pour entraîner ou faire de la préparation physique. » 

Un discours positif qui n’étonne pas Pierre Nasarre : « Ces sportifs sont vraiment plein de bienveillance. On est en année olympique, beaucoup sont en préparation et d’autres participent à des compétitions officielles. Mais ils répondent présents et viennent donner de leur temps. Leur exemple est précieux pour les élèves. »