Publié le 16 avril 2019
Mis à jour le

Sécurité des lycées : une 4e brigade régionale en 2020

Agents de sécurité scolaire au lycée Frédéric Bartholdi de Saint-Denis (93)

Crédit photo : William Alix

En cette rentrée scolaire 2020, la Région Île-de-France déploie une 4e brigade mobile d'agents de sécurité dans le Val-d'Oise (95). Médiation et prévention sont les principales mission de ces brigades, créées à la demande des proviseurs en 2019. 

Dès la rentrée 2020, une 4e brigade régionale de sécurité (BRS) prendra ses fonctions au lycée Charles Beaudelaire de Fosses (95), dans le Val-d'Oise. Mises en place en avril 2019 à la demande des proviseurs, les BRS sont chacune basées dans un lycée référent des 3 académies d'Île-de-France afin de pouvoir intervenir sur l'ensemble du territoire francilien. Leur mission les amène à œuvrer à l'intérieur et aux abords des établissement. 

La Région veut protéger ses lycéens avec une brigade mobile

Valérie Pécresse installe une nouvelle brigade de sécurité scolaire de 15 agents pour les lycées d'Île-de-France

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a installé lundi 15 avril 2019, les 15 premières recrues des brigades régionales de sécurité scolaire, à l’occasion d’un déplacement au lycée professionnel Frédéric Bartholdi de Saint-Denis (93). Répartis en 3 équipes de 5, ils ont vocation à être mobilisés dans les lycées qui en font la demande, pour des raisons de tensions ou de violences.

Renforcer la présence humaine pour que les lycéens étudient sereinement

Le déploiement de 15 agents des brigades régionales en 2019 répondait à une vague de trouble à l'ordre des lycées franciliens : 80 lycées dégradés et de nombreux incendies, pour un total de 1,6 millions d'euros de dégâts. Face à cette situation d’urgence, les agents ont pour fonctions de créer le dialogue avec les élèves, sécuriser les sites et faire un travail de prévention et de médiation. 

En préparation de ces missions, ils ont été formés par le rectorat aux protocoles de sécurité en milieu scolaire et aux enjeux actuels du harcèlement à l’école, qui passe notamment par les réseaux sociaux. Comme l’explique un membre de la brigade : « Notre rôle est d’intervenir à l’intérieur et aux abords immédiats de l’établissement. Nous sommes avant tout des agents de médiation sociale. »

« Les jeunes ont besoin de savoir qu’on les respecte »

Depuis leur mise en place, les brigades régionales ont déjà prouvé leur réactivité. En réponse aux sollicitations des chefs d'établissement, ils ont mené 250 interventions pour des missions de sécurisation dans 131 des lycées franciliens. Ils ont également assuré 1.235 missions d'îlotage, durant lesquelles les agents sont affectés à la surveillance d'un lycée fixe pour renforcer leur connaissances des lieux et faciliter leur travail de médiation et d'assistance des proviseurs. 

Les élèves eux-mêmes manifestent des réactions encourageantes vis-à-vis du dispositif. Au lycée Frédéric Bartholdi à Saint-Denis (93), la majorité des étudiants a bien compris la mission des 5 agents de sécurité scolaire, présents dans leur lycée sous la tutelle de leur proviseure et d’une coordonnatrice. Un agent de l’équipe locale confie ainsi : « Nous avons été très bien accueillis par les lycéens. On constate même des améliorations en termes de comportement, le matin à l’arrivée des élèves. Les entrées sont plus fluides. On travaille avec des élèves très intelligents qui ont beaucoup d’envies, qui sont volontaires, qui s’accrochent. Ils n’ont pas un quotidien facile. Ils ont besoin de sentir qu’on les respecte, qu’on les valorise et ils ont aussi besoin d’ordre. »

15 agents de sécurité scolaire mobilisés dans les lycées d'Île-de-France

La sécurité des lycées franciliens en chiffres

→ Un héritage de 200 lycées vétustes en Île-de-France
→ 5 milliards d’euros pour un plan d'urgence pour les lycées : 267 opérations de rénovations globales, ciblées, reconstructions, extensions... prévues, pour 21.000 places supplémentaires
50 millions d’euros dédié à la sécurisation des lycées franciliens publics et privés depuis 2016
→ 843 opérations de sécurisation votées ou inscrites au vote depuis janvier 2016