28 août 2017

Sécurisation des lycées en Île-de-France : « On se sent beaucoup plus en sécurité ! »

Sécurité lycée maurice ravel
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Le lycée Maurice-Ravel à Paris (20e) fait partie des nombreux lycées en Île-de-France à avoir bénéficié depuis quelques mois de travaux de mise en sécurisation dans le cadre du bouclier de sécurité. Reportage.

Sécuriser les lycées en Île-de-France, un soulagement pour les équipes pédagogiques

L’établissement et sa proviseure les attendaient depuis des années : la première phase de travaux de sécurisation du lycée Maurice-Ravel près de la porte de Vincennes à Paris (20e) vient de s’achever. Ces travaux s'inscrivent dans un mouvement de sécurisation des lycées en Île-de-France. Un vrai soulagement pour France Bessis, qui avait été agressée, ainsi que son intendant, lors d’une intrusion d’élèves d’un lycée voisin en janvier dernier. « Cela faisait des années qu’on disait que l’établissement n’était pas sécurisé et que l’on demandait des travaux, sans cesse repoussés au prétexte que l’établissement n’est pas assez vieux. Il date des années 50 ! ».

L’établissement, qui accueille environ 1 800 élèves, de la 6e aux post-bac, se trouve sur le parcours de certaines manifestations, notamment lycéennes et étudiantes, et était régulièrement pris pour cible : poubelles accrochées aux grilles, serrures des portails bouchées, nombreuses intrusions. « On en sortait ou on y entrait comme dans un moulin », affirme France Bessis.

Intrusions et agressions

Lors des attentats contre Charlie Hebdo en janvier 2015, et la prise d’otages au magasin Hyper Casher situé à quelques dizaines de mètres du lycée, l’équipe se rend compte qu’aucun plan particulier de mise en sûreté (PPMS) n’existe à Maurice-Ravel, et doit improviser dans l’urgence un exercice de confinement pour les élèves. Les attentats du 13 novembre 2015 font prendre conscience à tous les lieux ouverts au public, plus particulièrement les lycées d’Île-de-France, de l’importance de sécuriser leurs accès. Mais quand, en janvier dernier, des lycéens d’un établissement voisin organisent une expédition punitive suite à la mort d’un de leurs camarades, et agressent la proviseure et son intendant, c’est l’événement de trop !

« Si nous avions eu des caméras de surveillance à l’époque, l’interpellation des coupables aurait été plus rapide ! » affirme France Bessis. Les travaux ont commencé au printemps dernier : les grilles d’enceinte ont été rehaussées de 2,10 m à 3,40 m ; et les portails d’accès véhicules et livraison ont été automatisés, permettant au personnel d’entrer dans l’établissement sans sortir de leur voiture. D’ici la fin de l’année, des caméras de vidéoprotection supplémentaires vont être installées, et certaines issues de secours sécurisées, dans cet établissement qui occupe tout un pâté de maisons, et dont les grilles donnent sur quatre rues différentes. Enfin, les portes d’entrée des élèves, la loge, et les grilles d’entrée vont également être rehaussées, permettant au lycée Maurice-Ravel de retrouver une certaine sérénité.