24 mai 2018

Rock en Seine : la sélection Paris et Val-de-Marne a eu lieu !

Les sélections Paris et Val-de-Marne du tremplin rock lycéen organisé par Rock en Seine et la Région Île-de-France se sont déroulés dans une joyeuse ambiance ce 19 mai à Petit Bain, à Paris. Reportage.

Première Seine, le tremplin rock lycéen de Rock en Seine 

Il ne doit en rester qu’un. C’est certainement ce que tous les lycéens présents ont en tête lors de cette soirée de sélection à Petit Bain, salle de musiques actuelles parisienne. Elle accueille ce soir-là les groupes de Paris et du Val-de-Marne de Première Seine, le tremplin rock lycéen organisé par Rock en Seine et la Région Île-de-France.

Éric Boulo, responsable de Première Seine pour Rock en Seine leur a longuement expliqué l’esprit du dispositif : non pas découvrir la star du rock de demain, mais encourager la pratique musicale chez les jeunes. Le groupe gagnant de la soirée rejoindra les finalistes déjà désignés, et les 6 lauréats joueront sur la scène Île-de-France le 25 ou le 26 août, accueillis au festival « comme tous les autres artistes ». Les autres lycéens seront quand même invités, notamment sur le Summer Camp, l’espace Jeunes de Rock en Seine, situé à deux pas du stand régional.

Devant un public acquis à leur cause, camarades de classe, parents, frères et sœurs, les quatre groupes enchaînent les reprises et les compositions personnelles : la pop acidulée des Drunk Fishes, scolarisés à Ivry-sur-Seine (94), le punk échevelé de Metro, les Parisiens de Metrowave, très inspirés par Red Hot Chili Peppers, et les refrains jazzy de Moons.

Le critère de sélection : parvenir à "donner envie" 

Après les concerts, les membres du jury se réunissent sur le toit-terrasse de la barge de Petit Bain. Chaque groupe a fait sa petite impression mais les débats sont animés : entre Nico Prat, journaliste musical qui plaide « sans aucune hésitation » pour Moons, et Nicolas Cuinier, programmateur de Petit Bain qui s’enthousiasme pour Metro, Sarah Schmitt, directrice de Rock en Seine, essaie de temporiser : « Quel groupe donnera le plus envie aux jeunes de faire de la musique ? », se demande-t-elle. Les discussions se prolongent, mais ce sont finalement les trois Parisiens de Moons qui sortent gagnants.

En coulisses, après l’annonce du résultat, les trois compères, Gaspard (16 ans, en seconde au lycée Racine, au clavier), Martin (16 ans, en seconde Techniques de la musique et de la danse au lycée Lamartine, à la batterie et au chant) et Nicolas (14 ans, en seconde au lycée Racine, à la guitare et chant) exultent. « Il faut qu’on répète à mort. D'ici les vacances, on va se voir régulièrement, on est très perfectionnistes », annonce Gaspard. Le groupe a commencé à composer au collège, entre Martin et Nicolas, l’un doté de l’oreille absolue (la capacité à reconnaître les notes), et l’autre venant du classique. « Quand Gaspard est arrivé, il a enrichi nos chansons avec son clavier, nous donnant une nouvelle liberté », s’enthousiasme Nicolas.  

Tout comme Yanse, The Cage et 8 in Bloom, autres gagnants de Première Seine, Moons va désormais se préparer avec des professionnels pour donner le meilleur sur la scène Île-de-France de Rock en Seine, les 25 et 26 août prochains. Pour les organisateurs, il faut encore sélectionner deux groupes.