26 avril 2017

Rêv'Elles, l’association qui révèle les talents des filles

À la rencontre de Rêv’Elles, qui aide les jeunes filles en décrochage scolaire ou en manque de repères, à reprendre confiance en elles.

Ramata, 18 ans, habite à Paris 20e. En 1re année de bac pro Accueil et relation clients et usagers (ARCU), de bonnes notes, mais aucune idée sur son avenir professionnel. « J’ai peur de me démotiver si je n’ai pas d’objectif. J’ai l’impression que mes profs me mettent la pression, qu’on ne me laisse pas le temps de réfléchir pour choisir mon orientation professionnelle. » C’est pourtant une de ses professeurs qui l’a incitée à rejoindre, avec 6 autres camarades de classe, l’atelier proposé pendant quatre jours par l’association Rêv'Elles. Celle-ci propose des programmes d’aide à l’orientation innovants pour les jeunes femmes issues des milieux populaires. Elle appartient au réseau du centre Hubertine Auclert, le centre francilien pour l'égalité femmes-hommes, soutenu par la Région.

« Ça a été une bonne occasion d’apprendre sur moi-même, et sur la façon dont les autres me voient, raconte Ramata. Je me voyais comme la fille qui rigole à la moindre bêtise J’ai découvert que les autres me trouvaient beaucoup de charisme et me voyaient comme une leader ! Ça redonne carrément confiance en soi ! » La jeune fille a trouvé particulièrement important de devoir se poser des questions sur ses valeurs, et celles auxquelles elle veut être fidèle dans son futur emploi.

Lors des ateliers, il lui a fallu réfléchir à un projet professionnel, se documenter, puis l’exposer aux autres. La bande de filles a également visité des entreprises, et rencontré des professionnelles de différents secteurs, les « rôles modèles ». « On était à EDF hier, je n’aurais jamais cru qu’une telle entreprise proposait autant de métiers différents, y compris dans mon secteur. Ce sont ces moments d’échange que j’attendais pour découvrir le monde du travail. » Toujours indécise sur son orientation, mais « avec plus d’éléments en main », Ramata songe aujourd’hui à s’orienter peut-être vers un emploi autour du transport aérien. L’atelier Rêv'Elles l’a profondément rassurée, et aujourd’hui elle se dit que, finalement, elle a du temps : « Je vais bien travailler, passer mon bac, et ensuite je choisirai ce que je veux faire, et j’irai loin ! »

Rêv'Elles : Plus d'infos sur www.revelles.org