Publié le 25 novembre 2020

Retour sur les Assises régionales de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Enseignement supérieur recherche

Crédit photo : iStock

Organisées le 17 novembre 2020 en visioconférence, les Assises régionales de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont réuni des représentants de la Région et des plus hautes institutions ainsi que des experts. Leurs échanges ont fait émerger des propositions pour renouveler et renforcer l’engagement régional dans ces domaines.

Les Assisses régionales de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (ESR) se sont déroulées ce 17 novembre 2020 en visioconférence, en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Animées par le directeur de la rédaction de News Tank, Théo Haberbusch, les 3 tables rondes au programme ont rassemblé 15 représentants des universités, écoles et organismes de recherche franciliens. Leurs échanges ont fait émerger des interrogations et des suggestions pour relever les défis à venir.

Table ronde 1 : « Quels engagements prioritaires pour la recherche et l'innovation en Île-de-France ? »

Le domaine de la recherche est un tremplin socio-économique et pourvoyeur d’emplois en Île-de-France. Lors de la 1re table ronde, les intervenants se sont questionnés sur ce qu’ils attendaient d’une Région pour stimuler la recherche et l'innovation.

Participants :  Philippe Gillet, président du Conseil scientifique régional, Christine Clérici, présidente de l'Université de Paris, Jean-François Balaudé, président du Campus Condorcet et ancien président de l'Université de Nanterre, Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, et Corinne Blanquart, vice-présidente aux projets structurants et mission sociétale de l'Université Gustave-Eiffel.

Les principaux débats portaient sur : 

  • L’instauration d’un dialogue pour identifier les questions d’intérêt majeur pour les Franciliens et la coconstruction des programmes de recherche sur cette base au service de la société.
  • La facilitation de l’implantation d’entreprises et de start-up tournées vers la recherche et l’aide aux sites pour le développement de l’industrialisation afin de rendre le territoire encore plus attractif.
  • L’articulation des financements régionaux, nationaux et européens ainsi qu’une diversification des modalités de soutien (fonctionnement, investissement, équipements).
  • Un soutien à la thématique de la ville durable.

Table ronde 2 : « Penser les campus universitaires de demain à la lumière des nouveaux usages ? »

La 2e table ronde traitait les campus de demain, dans un contexte où la crise sanitaire a bouleversé les espaces de l’enseignement.

Participants :  Sylvie Retailleau, présidente de l'Université Paris-Saclay, François Germinet, président de CY Cergy Paris Université, Jean-Luc Dubois-Randé, président de l'Université Paris-Est-Créteil, Bénédicte Durand, directrice de la formation à Sciences Po, Marie Marchand, étudiante en doctorat et représentante des doctorants au Conseil de site de CY Cergy Paris Université.

Les sujets évoqués :

  • La transition énergétique et l’émergence de campus responsables.
  • La fracture numérique et les outils nécessaires à l’enseignement à distance.
  • Le bien-être étudiant, l’anxiété des jeunes face à la crise et aux difficultés financières qu’ils peuvent traverser, ainsi que la création d’un espace de prise en charge pour la santé des étudiants.
  • La création de formations et d’espaces pluridisciplinaires.
  • Un modèle plus souple en termes de logements étudiants (loyer, durée de location, surface, qualité de vie, temps de transport).
  • L’accessibilité universelle à toutes les formes de handicap. 

Table ronde 3 : « Comment la Région peut-elle mieux ancrer les universités et les laboratoires dans leur territoire ? »

La 3e table ronde portait sur l’enjeu de l’ancrage des universités et des laboratoires au sein du territoire francilien.

Participants : Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d'Université (CPU) et vice-président de l'Université Gustave-Eiffel, Jean Chambaz, président de Sorbonne Université, Bruno Sportisse, président-directeur général de l'INRIA, Fabienne Casoli, présidente de l'Observatoire de Paris-Meudon, membre de PSL et Louis Vogel, maire de Melun (77) et ancien président de la CPU.

Les questionnements soulevés :

  • Comment construire une différenciation et une complémentarité des établissements sur leurs territoires afin de répondre au mieux à leurs attentes ?
  • Comment réussir un travail de réflexion entre les établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche, la Région et les étudiants franciliens ?
  • Comment mieux promouvoir la culture scientifique et le partage des savoirs sur le territoire francilien ?
  • Quelles actions mener pour les transports et le logement afin de limiter les temps de déplacements des enseignants et étudiants de l’enseignement supérieur et de la recherche ?

La Région renforce son engagement pour l’Enseignement supérieur et la Recherche

Alors que la crise sanitaire frappe durement les étudiants franciliens, qui doivent revoir l’organisation de leurs cours et parfois faire face à des difficultés financières, la Région Île-de-France est mobilisée à leurs côtés. 

  • La Région a distribué 650.000 masques aux étudiants du supérieur, proposé une aide de 100 euros pour l’équipement numérique des 60.000 néo-bacheliers boursiers entrant en 1re année de formation supérieure, et mis en place un fonds d’urgence de 10.000 ordinateurs à destination des étudiants. Par ailleurs, elle relance la distribution d’aide alimentaire dans les campus. 

  • Le soutien financier aux 13 Domaines d’intérêt majeur (DIM) de recherche franciliens (réseaux d'universités/écoles, laboratoires et entreprises travaillant sur des thématiques prometteuses) est prolongé jusqu’à la fin de l’année 2021. En outre, de nouvelles thématiques de recherche seront définies en 2021 en fonction des questions d’intérêt majeur pour les Franciliens. Parmi elles figureront les questions environnementales soulevées lors de la COP (conférence sur le climat) régionale d’Île-de-France, organisée en septembre 2020.