Publié le 29 mai 2020

Réouverture de la Maison Jean Cocteau à Milly-la-Forêt (91)

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, et Florence Portelli, vice-présidente chargée de la Culture, du Patrimoine et de la Création, ont le plaisir d'annoncer la réouverture au public de la Maison Jean Cocteau et de son jardin, le samedi 30 mai 2020.

La Maison Jean Cocteau (jardin et rez-de-chaussée : grand salon et 3 salles d'exposition) sera ouverte les samedi 30 et dimanche 31 mai et le lundi 1er juin, de 14h00 à 18h00. À compter du samedi 6 juin, elle ouvrira tous les samedis et tous les dimanches, de 14h00 à 18h00, jusqu'au 1er novembre 2020.

L'entrée sera gratuite pour tous jusqu'au 12 juillet 2020.

Compte tenu du contexte sanitaire actuel, il est demandé aux visiteurs de respecter la distanciation physique (signalée aux abords et à l'intérieur de l'établissement) et de se munir d'un masque (obligatoire pour tout visiteur de plus de 11 ans).

Une nouvelle exposition temporaire (titre provisoire) « Jean Cocteau. Dessins d'une vie (2). Du Centre Pompidou à Milly-la-Forêt  », s'y tiendra du 11 juillet au 1er novembre 2020, grâce au prêt, pour la deuxième année consécutive, du Musée national d'art moderne (Centre Pompidou), d'œuvres issues de la dation des héritiers Dermit à l'État qui ont fait leur entrée dans la collection nationale en 2019.

Valérie Pécresse s'était engagée dans ce projet en se rendant à Milly-la-Forêt en avril 2018 et avait annoncé avoir accepté la donation de la propriété, proposée par l'Association Maison Jean Cocteau qui en était alors propriétaire.

Au mois de mars 2019, le Conseil régional d'Île-de-France, réuni en séance plénière, a accepté à l'unanimité la donation à la Région de la propriété de Milly-la-Forêt. Depuis le 11 septembre 2019, la Région Île-de-France est propriétaire de la maison et du jardin de Jean Cocteau à Milly-la-Forêt. La Région Île-de-France prend désormais à sa charge les destinées de cette maison-musée que le poète a habitée de 1947 à sa mort en 1963, la prémunissant de la disparition, sauvegardant pour l'avenir une partie de la mémoire de l'artiste et lui assurant une ouverture pérenne au public.