30 août 2018

Rentrée 2018 : deux nouveaux lycées pour la réussite des jeunes franciliens

Avec l'ouverture de 2 nouveaux lycées dans les Hauts-de-Seine, ce sont 2.300 places pour les élèves qui sont livrées en cette rentrée 2018. 

Deux nouveaux établissements ouvrent leur portes à la rentrée 2018

Lycée international Lucie-Aubrac de Courbevoie. Le nouvel établissement d'enseignement général qui s'étend sur près de 14 000 m² accueille 1 483 élèves. Il est 100 % numérique : wifi, terminaux mobiles, imprimante 3D... Son ouverture va permettre d'alléger les effectifs des lycées Paul-Lapie (Courbevoie) et Albert-Camus (Bois-Colombes). Comme son nom l'indique, il a une vocation internationale: deux sections ouvrent à l'occasion de cette rentrée 2018 : britannique et chinoise qui complètent la section arabe existante ainsi que deux sections européennes britannique et allemande. Par ailleurs, ce nouveau lycée général et technologique proposera des formations en enseignement général et tertiaire, ainsi qu’une classe préparatoire aux grandes écoles tertiaire économie et commerce. Enfin, il abritera également la partie lycée de la future école européenne dont la candidature vient d'être déposée. Objectifs : accueillir les enfants des fonctionnaires de l'Agence bancaire européenne qui va s'installer prochainement en Île-de-France, renforcer l'attractivité du territoire suite au Brexit et offrir à tous les Franciliens un enseignement en langue de qualité. Coût de l'opération : 53,61 millions d'euros.

« Il y a 2 ans, j’ai souhaité un lycée international à Courbevoie, c’est chose faite, projet magnifique pour 1500 élèves qui préfigure ceux de Palaiseau et Vincennes. Et cette année 50 sections internationales sont offertes aux Franciliens avec pour objectif d'atteindre 90 en 2022. Nous voulons une Région multilingue ! », a souligné Valérie Pécresse, la présidente de la Région Île-de-France lors de l'inauguration du nouvel établissement lundi 3 septembre 2018.

 

Lycée neuf de Boulogne. Pour cette rentrée 2018, il accueillera 250 élèves supplémentaires pour une capacité totale de près de 800 élèves. Situé au coeur d'une zone dense d'habitat collectif, il répond à une forte pression démographique. De nombreux liens et ouvertures ont été pensés au niveau urbain pour mêler quartiers anciens et ville contemporaine. Les espaces communs (hall, salle de sport, foyer des élèves, restauration) donnent sur le quartier grâce à une implantation du rez-de-chaussée en pourtour de l'établissement. Des liens aussi entre mémoire et avenir ont été crées notamment avec la transformation du fronton des anciennes usines Renault à l'entrée principale. Coût de l'opération : 39,83 millions d'euros.

En 2017, la Région s’engageait dans son plan d’urgence pour les lycées, à livrer 21.000 nouvelles places d'ici 2027. 14 opérations ont été lancées en 2017-18, soit 7.400 nouvelles places. Ces dernières représentent 1/3 de l’objectif à atteindre. Un tiers du chemin a donc été parcouru en 1 an !