21 janvier 2019

Rénovation énergétique des lycées : réunion d'information

La Région informe les opérateurs économiques, le 22 janvier 2019 à Saint-Ouen, de son projet de rénovation énergétique de 21 lycées. Objectif : réduire leur consommation de 50 % pour la chaleur et 20 % pour l’électricité.

169 millions d'euros pour la rénovation énergétique de 21 lycées 

La Région Île-de-France organise pour les opérateurs économiques, le 22 janvier 2019, dans ses locaux de Saint-Ouen (93), une réunion d’information et d’échange sur un projet de rénovation énergétique de 21 lycées visant à réduire leur consommation de 50 % pour la chaleur et 20 % pour l’électricité. Le montant des travaux à réaliser pour l’atteinte de ces objectifs est estimé à 169 millions d'euros hors taxes.

Ces travaux pourraient porter sur l’enveloppe des bâtiments, le remplacement des huisseries, la rénovation des installations thermiques, de ventilation et d’éclairage. Ils devront aussi permettre d’améliorer le confort des usagers par la voie de solutions et de procédés innovants, et d’explorer les enjeux de management de l’énergie.

Multiplier les opérations de rénovation énergétique, un objectif régional

Afin de répondre à ces enjeux et d’optimiser les coûts, la Région envisage de massifier ces opérations de rénovation énergétique. De plus, elle souhaite la mise en place d’un montage contractuel innovant permettant de mobiliser une expertise spécialisée et de réduire les délais opérationnels.

Un plan d'urgence pour les lycées
La Région a adopté le 8 mars 2017 un plan d’urgence pour les lycées franciliens qui se traduit notamment par un investissement de 5 milliards d'euros sur la période 2017-2027. Ce plan comporte un volet relatif à l’amélioration énergétique de 59 lycées. Par ailleurs, la Région a défini en juin 2018 une nouvelle stratégie énergie-climat visant notamment à réduire les consommations des lycées d’au moins 40 %.

Vers un accord-cadre mono-attributaire ?

Le projet de la Région consisterait en un accord-cadre mono-attributaire qui donnerait lieu à la conclusion de marchés subséquents de partenariat. Ces derniers porteraient sur une mission globale regroupant une partie du financement, la conception, la réalisation de travaux de rénovation énergétique des 21 lycées, ainsi que la maintenance et l’exploitation des installations techniques réalisées. Les opérateurs devront réserver une part de ces prestations à des petites et moyennes entreprises (PME).

Ainsi, le groupement attributaire de l’accord-cadre disposerait des compétences de financement à long terme, d’expertise technique en matière de rénovation énergétique. Il devra également démontrer sa capacité à réaliser les travaux potentiels en désignant les prestataires qui seront en charge de ces travaux.

Le titulaire de l’accord-cadre et des marchés subséquents pourrait avoir recours aux modalités de financement de son choix. La Région souhaiterait néanmoins concourir au financement des investissements en apportant une participation financière en phase de travaux. Par ailleurs, la Caisse des dépôts pourrait également concourir au financement des investissements. Le projet de contrat d’accord-cadre devrait renfermer l’essentiel du contenu des marchés subséquents, lesquels ne devraient apporter des compléments que sur les terrains techniques et financiers.