11 mars 2016

Renaud Musseau , libraire francilien, participe à la Quinzaine de la librairie

quinzaine librairie
Crédit photo : Conseil régional Ile-de-France

Comme chaque année, après le Salon du livre, des élèves de 50 classes de lycées rencontreront 50 auteurs chez 50 libraires franciliens indépendants. Retour d’expérience de Renaud Musseau, libraire francilien de Suresnes (92), participant à la Quinzaine 2016.

La Quinzaine de la librairie, une rencontre littéraire à destination des lycées franciliens 

En complément du Prix littéraire des lycéens et des Leçons de littérature, la Région invite les élèves de 50 classes de lycées à rencontrer autant d'auteurs chez des libraires franciliens indépendants, lors d'une cinquantaine de rencontres prévues dans l'ensemble de la région.
Pour les jeunes, c'est une occasion supplémentaire de développer le goût de lire, et de découvrir un métier important dans la chaîne du livre : celui de libraire.
Durant deux heures, les élèves peuvent échanger avec un libraire, qui leur présente son espace, son métier et son parcours, puis avec un auteur, qui leur explique son travail, sa façon d'appréhender l'écriture, son rapport à la lecture, ses sources d'inspirations, etc.
Pour clore chaque rencontre, les lycéens sont conseillés par les professionnels présents dans le choix d'un livre qu'ils peuvent s'offrir grâce au Chèque-lire d'une valeur de 18€ que la Région leur donne à cette occasion.

quinzaine librairie-Renaud Musseau

Renaud Musseau, libraire francilien habitué de l'événement

Découvrir le milieu du livre

« C’est un travail d’échange et de mise en confiance, auprès d’un public qui n’entre quasiment jamais dans une librairie, des enfants pour qui c’est un lieu impressionnant ! Essayer pendant deux heures de les intéresser aux livres, qu’ils connaissent peu, c’est un challenge. » Renaud Musseau, libraire au Point de côté à Suresnes (92), a participé pendant 3 ans à la Quinzaine de la librairie, une opération organisée par la Région Île-de-France pour sensibiliser les lycéens à la littérature contemporaine. Retour sur sa rencontre avec une classe de seconde du lycée professionnel Louis-Blériot de Suresnes (92), et avec l’écrivain Olivier SalonJe commence en général par présenter aux jeunes la librairie et ses différents rayons, leur poser quelques questions. Je les fais parler de ce qu’ils lisent, de ce qu’ils aiment. J’essaie de les encourager, de leur faire comprendre qu’ils sont les bienvenus ici, pour feuilleter des livres ou poser des questions. » Pendant deux heures, les élèves accompagnés de leurs professeurs découvrent à la fois la librairie, le métier de libraire, ainsi que l’œuvre d’un auteur contemporain et ce qui l’a poussé à devenir écrivain.

L’idée, c’est de leur montrer que l’écrivain n’était pas très différent d’eux au même âge.

Une offre grandissante de littérature jeunesse

À un âge où l’on délaisse en général les livres au profit d’activité plus « distrayantes », Renaud Musseau explique : « Ils viennent parce qu’ils sont contraints dans le cadre du lycée, et puis au fur et à mesure ils se détendent et réalisent que les livres ne sont pas un milieu d’exclusion réservé aux têtes pensantes. » Depuis quelques années, l’apparition d’une plus grande offre de littérature jeunesse (depuis Harry Potter, Twilight ) a quand même fait bouger les choses, permettant de ré-intéresser les jeunes à la lecture. « Face à cette offre foisonnante mais pas toujours de qualité, le rôle du libraire est de plus en plus important, notamment pour que le lycéen accède à une littérature adaptée à son âge et à son parcours de lecture. » Loin d’être pessimiste par rapport à une époque où les écrans et la vitesse monopolisent l’espace, Renaud Musseau admet qu’à leur âge il préférait le sport à la lecture. « Ils ont ce besoin d’apprendre. Cette curiosité, il faut l’entretenir.

C’est aussi à ça que sert la Quinzaine : créer peut-être un déclic.