La Région va protéger et valoriser les arbres remarquables

L'Île-de-France compte environ 200 millions d'arbres. Dans le cadre du Plan vert pour une Île-de-France plus verte, l'exécutif régional souhaite recenser les arbres remarquables franciliens pour mieux les protéger et les valoriser.
« La protection des arbres se situe dans la droite ligne de la création de l’Agence régionale pour la biodiversité, a souligné Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France. Et je rappelle que l’Île-de-France est pionnière, ce sera la première agence régionale créée en France. Ce sera fait d’ici à la fin de l’année, nous mettons la dernière main à la convention qui doit être établie avec l’Agence française de la biodiversité au niveau national. Et nous avons fait de la qualité de l’air, première préoccupation environnementale des Franciliens, une priorité régionale : avec le plan régional “Changeons d’air en Île-de-France”, adopté en juin 2016, la Région a décidé d’agir de manière globale et transversale et le budget consacré à l’air a été multiplié par 13 entre 2015 et 2017. »

Les arbres sont essentiels pour leur valeur patrimoniale et notre cadre de vie, pour le climat et la qualité de l’air, et in fine pour notre santé. D’où l’importance de faire revenir la nature en ville, de remettre du vert dans notre environnement parfois trop minéral : c’est l’ambition du Plan vert pour la végétalisation de l’Île-de-France, adopté par la Région en mars dernier, et qui prévoyait de confier une mission sur les arbres remarquables à Yann Wehrling, conseiller régional.

Ce dernier a remis son rapport ce mardi 19 septembre avec 6 propositions clés :

  1. Établir un comité d’experts pour coordonner les diverses actions de classification et de recensement des arbres remarquables et aboutir à une classification régionale unifiée : très remarquable, notoire, du quotidien ;
  2. Lancer une plateforme collaborative destinée au grand public pour consolider le recensement et s’informer sur les arbres en Île-de-France ;
  3. Créer un fonds participatif pour la protection des arbres remarquables alimenté par les citoyens, via le parrainage d’arbres et les subventions régionales ;
  4. Identifier les éléments justifiant de demander au du législateur un volet réglementaire pour donner un statut de protection ;
  5. Rédiger un guide des bonnes pratiques à destination des communes et des aménageurs franciliens pour la protection et la plantation des arbres, avec 2 idées principales : les arbres le long des routes, les arbres pour rafraîchir l’air pendant les canicules ;
  6. Structurer les filières économiques franciliennes autour de l’arbre en préconisant de nouvelles relations commerciales, en sensibilisant les riverains des forêts périurbaines sur la question de l’exploitation forestière, et en développant des clusters d’innovation.

Photo : © DR