La rédaction

La Région engagée dans le nouvel établissement public d'aménagement de La Défense

La Région va siéger au sein du nouvel Etablissement Public Local Paris La Défense pour participer à l'aménagement d'un des poumons économiques du territoire francilien.

La Défense, territoire d'intérêt régional stratégique

Le quartier d’affaires de la Défense est un des moteurs majeurs de croissance pour l’économie francilienne et un gisement d’emplois important, que son positionnement place dans une concurrence internationale forte. À l’instar de Saclay ou Roissy, il s’agit d’un territoire d’intérêt régional extrêmement stratégique, identifié comme tel dans le cadre du Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) adopté par le Conseil régional d’Île-de-France le 14 décembre 2016.

 

Chiffres clés
► 564 ha dont 31 ha piétonnisés
► 3,5 M de m² de bureaux dont 10 000m² d’espaces de coworking
► 180.000 salariés dont 60% de cadres,
► 500 entreprises dont 41% d’origine étrangère, 75% de sièges sociaux et 15 entreprises du Fortune 500
► 245.000 m² de commerces
► 2.600 chambres d’hôtel
► 8,4 millions de touristes par an
► 42.000 habitants
► 45.000 étudiants et 15 instituts enseignements d’études supérieurs

Des missions d'aménagement et de gestion

L’Établissement public local Paris La Défense (EPL) nouvellement créé reprend les compétences de l'Établissement public d’aménagement de La Défense-Seine-Arche (EPADESA) et de l'Établissement public de gestion et d’animation de La Défense (DEFACTO). Il a pour mission de conduire toute action de nature à favoriser l’aménagement, le renouvellement et le développement urbain et durable sur les communes de Courbevoie, Puteaux, La Garenne-Colombes et Nanterre. Dans ce même périmètre, l’établissement exerce également, à titre exclusif, les missions de gestion (exploitation, entretien et maintenance) des ouvrages et espaces publics ainsi que des services d’intérêt général; animation et promotion du site; préservation de la sécurité des personnes et des biens.

La compétence de la Région en matière d’aménagement du territoire et de développement économique, de même que les forts investissements consentis sur ces territoires, justifient pleinement sa place au sein du conseil d’administration de l'EPL, aux côtés du Département. La convention de financement prévoit pour les 10 ans à venir une participation annuelle d’un montant de 2,8 M€ répartie en 1,07 M€ en fonctionnement et 1,73 M€ en investissement.

 

Les défis à relever

Le conseil d'administration de l'EPL est composé de 15 membres et de 2 personnes qualifiées désignées par l’État (ministère de la Cohésion des territoires et ministère de l’Économie et des Finances). 9 de ses membres sont issus du Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Les collectivités territoriales – à savoir les communes de Courbevoie, Nanterre, Puteaux et Paris –, la Région Île-de-France et la Métropole du Grand Paris occupent les 6 sièges restants.

La Défense fait aujourd’hui face à des enjeux majeurs en termes d’aménagement pour reconforter sa compétitivité au regard de la concurrence des autres grandes places économiques internationales :

  • concrétiser la rénovation très coûteuse des infrastructures (dalle, sous-dalles tunnels) ;
  • assurer une montée en gamme en termes de services et d’aménités urbaines ;
  • s’ouvrir à l’extérieur pour poursuivre son développement et sortir de sa mono fonctionnalité. Le quartier doit désormais « faire ville » pour offrir un maximum d’attractivité (ex les jardins de l’arche vers l’Aréna, construction de logements aux Groues, transformation du boulevard de la Défense en boulevard urbain) ;
  • engager fortement la transition énergétique du quartier en rénovant les tours existantes. De nombreux immeubles ont plus de 25 ans et seul 1/4 des tours sont classées A.
  • tirer les avantages du renforcement à venir de ses connections transports (Eole) et notamment penser son positionnement en lien avec Saclay, Roissy, Marne la Vallée.

Photo : © Aldo Sperber/Picturetank