19 mars 2018

Quelles mesures en faveur du handisport en Île-de-France ?

handisport-tennis
Crédit photo : Jeromine Derigny

Fauteuils adaptés, rampes d'accès aux bassins des piscines... La Région participe au financement d’équipements favorisant le handisport en Île-de-France.

Financement d'équipements et mise en accessibilité en faveur du handisport en Île-de-France

Le handisport en Île-de-France représente près de 5 500 licenciés, répartis dans 245 clubs spécialisés. La Région aide les comités, ligues et fédérations sportives à acquérir des équipements pour développer la pratique handicapée dans des sections mixtes ou spécifiques. Fauteuils adaptés au tir à l’arc pour le Comité handisport Île-de-France, ponton accessible pour la Ligue Île-de-France aviron, véhicules pour la Fédération française handisport... Au total, un budget de 330 500 euros y a été consacré en 2016-2017.

À travers le Plan piscines, la Région favorise également l’accès de ces établissements aux personnes en situation de handicap : accessibilité à l’équipement, mais surtout aménagement de rampes d’accès au bassin d’apprentissage pour les handicapés et de potences d’accès au bassin de nage. En 2016 par exemple, la piscine de Meaux (77) a perçu 1 577 650 euros pour mettre sa piscine en accessibilité.

Des fauteuils pour les Paralysés de France
Lors de la Commission permanente de mars 2018, une aide de 20 000 euros a été votée pour aider le Comité handisport Île-de-France à acquérir 18 fauteuils adaptés pour la pratique sportive, à destination de l’Association des Paralysés de France.

La Région soutient également des manifestations sportives comme les Internationaux de France de tennis handisport et le Championnat de France handisport d’athlétisme.

 

25 Ambassadeurs du handisport

Enfin, la Région a créé  le dispositif des « Ambassadeurs du sport », qui propose une aide financière à des athlètes franciliens de haut niveau, dont 25 en situation de handicap, en contrepartie d'une mission : transmettre les valeurs de l'olympisme aux élèves des lycées et des centres de formation d'apprentis d'Île-de-France. En témoignant de leur expérience, ils contribuent à mettre en valeur le handisport francilien.

Des îles de loisirs accessibles
Pour 2017, un budget de 400 000 euros a permis de poursuivre la mise en accessibilité des 12 îles de loisirs régionales. En 2016, 306 135 euros ont ainsi été investis à Cergy (95) et à Saint-Quentin-en-Yvelines (78) pour le centre d’hébergement des Canardières et le centre de voile. Par ailleurs, les « villages sportifs d’été et d’hiver » ont accueilli, durant l’année 2016, 1 067 Franciliens en situation de handicap sur 17 458 visiteurs, sur les îles de loisirs de Cergy-Pontoise, Draveil Port-aux-Cerises, Saint-Quentin-en-Yvelines (pour les villages d’été) et Vaires-Torcy (pour les villages d’été et d’hiver).