Production ciné-TV soutenue : « Que m'est-il permis d'espérer » en salles

du Mercredi 30 mars au Samedi 30 avril 2022

À voir à partir de ce 30 mars 2022, un documentaire bénéficiaire de l'Aide après réalisation Cinéma de la Région qui prend le temps de s'intéresser aux migrants d'un camp d'accueil à Paris.

Près de 200 productions ciné-TV aidées chaque année

La Région soutient la création et l'emploi dans le secteur ciné-TV à travers, chaque année :

► Les aides à la production sont remboursables dès que l'œuvre est rentabilisée.

Que m'est il permis d'espérer

Figurant parmi les sorties de ce 30 mars 2022 dans les salles, Que m'est-il permis d'espérer est un documentaire produit avec le soutien de l'Aide après réalisation de la Région.

Ses réalisateurs, Raphaël Girardot et Vincent Gaullier, s'y intéressent à l'accueil de migrants à Paris (18e), au camp de la porte de la Chapelle, voulant démontrer qu'« il n'y a pas de crise des migrants, mais une crise de l'accueil ».

La caméra suit les discussions et les silences

Leur caméra suit les discussions entre ces réfugiés et les agents de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, les salariés d’Emmaüs et d'autres interlocuteurs.

On les voit aussi discuter entre eux, se raconter les langues qu'ils ont apprises tout au long du parcours, leurs expériences et leurs enseignements.

Le film prend le temps d'écouter, y compris les silences, les auteurs voulant susciter un maximum d'empathie chez le spectateur.

Raphaël Girardot et Vincent Gaullier, qui coréalisent des documentaires depuis 20 ans, se voient comme des « naturalistes » méticuleux. « Nous aimons décortiquer le réel, cette matière complexe qui supporte mal qu’on lui impose des commentaires ou des gros titres, expliquent-ils. Nous cherchons l’échange, la séquence, la parole où le non-dit transparaît et nous apporte beaucoup. Dans la scrupuleuse observation d’un visage apprenant une décision, de la position de 2 corps face à face pour un entretien, ou encore dans le filmage attentif de silences accompagnant un souvenir, nous trouvons la plus juste réponse à nos interrogations sur la place de l’homme dans la société. »

En Île-de-France

Informations pratiques

Adresse

au cinéma

France

Durée : 1h48

Aide régionale (Aide après réalisation) : 35.000 euros (à Iskra)

Tarification

Payant