3 décembre 2018

Prolongement du RER E : le tunnelier géant « Virginie » en action

La Région va consacrer un peu plus d'1 milliard d'euros pour prolonger le RER E (Éole) entre Saint-Lazare et Mantes-la-Jolie. Le plus grand tunnelier de France, qui creusera un tunnel de 6 km entre La Défense et Saint-Lazare, est prêt à entrer en action.

C’est un chantier très attendu qui doit permettre de désaturer le RER A, fréquenté par plus de 300 millions de voyageurs chaque année : le prolongement du RER E jusqu'à Mantes-la-Jolie (78).

Mis en service en 1999 entre l’Est francilien Tournan (77), Chelles-Gournay (77) et la gare Haussmann – Saint-Lazare, le RER E reliera Mantes-la-Jolie à l’horizon 2024. Ce prolongement, d’une longueur de 55 km, suppose la réalisation d’un tunnel entre Haussmann – Saint-Lazare et Courbevoie – La Défense (92) ainsi que le réaménagement de la ligne existante, depuis les Groues à Nanterre jusqu’à Mantes-la-Jolie. Est prévue également la création de 3 nouvelles gares : Porte Maillot, La Défense et Nanterre – La Folie.

Le plus grand tunnelier de France au service du prolongement du RER E

La mise en service du RER E à l’ouest, en 2022 jusqu’à Nanterre et en 2024 jusqu’à Mantes, doit « faire baisser de 15 % la fréquentation du RER A, qui transporte 1,2 million de voyageurs par jour », a souligné Valérie Pécresse, la présidente de la Région et d’Île-de-France Mobilités, l'autorité organisatrice des transports, lors du baptême du tunnelier prénommé Virginie, le mercredi 28 novembre 2018.

Ce tunnelier de 11 m de diamètre et de 1.800 tonnes est le plus grand de France. Il commencera à creuser en 2019. Véritable train-usine, il progressera de 10 m par jour entre 30 et 40 m sous terre, pour creuser 3 km de souterrain jusqu’à la Porte Maillot, puis autant jusqu’à la gare Haussmann. C'est le tunnel ferroviaire le plus profond d’Île-de-France en zone dense.

Plus d'1 milliard d'euros d'investissement régional

La Région consacrera un peu plus de 1 milliard d'euros au prolongement du RER E, sur un total de 3,7 milliards d'euros. Jamais un tel montant n’avait été atteint sur une seule opération, le tout dans un contexte budgétaire particulièrement difficile.

Ce RER circulera vite (à 120 km/h en pointe, contre 80 km/h sur le RER A) et bénéficiera d’un matériel roulant « construit par Alstom et Bombardier et qui circulera d’abord sur le RER D », a précisé Valérie Pécresse. 130 rames de ce RER Nouvelle Génération sont ainsi destinées au RER E.

À terme, la ligne devrait être empruntée par près de 90.000 voyageurs à l’heure de pointe du matin, soit 620.000 voyageurs par jour.

Les informations sur le prolongement du RER E sont à retrouver sur www.rer-eole.fr